Soutien à Fansolo

cliquez ici

Images Aléatoires

Recherche

En février 2006, revenant d'une réunion à "Solférino", je me suis dit qu'un blog sur le modèle de celui de Christophe Grébert www.monputeaux.com pourrait peut-être marcher à Orléans.

Jusque là, sur le net orléanais, rien.


www.monorleans.com
fut donc le premier blog où un militant de gauche donnait son point de vue.

Juste ça, sans autre ambition.


Il faut croire qu'il y avait un manque.

314000 visites en 3 ans, 1 million et demi de pages lues, c'est ce que disent les compteurs de mon hébergeur.
Même si les chiffres sont aussi impressionnants qu'ils sont peu fiables, il n'empêche qu'il s'est quand même passé quelque chose.


Plus de 800 articles - pas souvent bons, mais j'ai fait au mieux ! - ont permis plus de 5000 commentaires : c'est surement que certains avaient des choses à dire.

Il y a eu depuis le blog de Fansolo, Côté Boulevard, MonSaintJeanDeBraye, Place de la République, Le lac des Signes, Dazibao, le blog de Circé, et celui de Polyborus.

La blogosphère orléanaise s'est étendue à gauche de l'échiquier, alors qu'elle disparaissait à droite : d'autres citoyens et citoyennes donnent, à leur tour, leur point de vue.


Certains prétendent même que monorleans a eu une influence sur le fait qu'ils se lancent eux-mêmes... c'est une paternité que je ne revendique pas... mais qui me fait plaisir quand même !


Tout cela est tellement riche qu'on ne peut pas tout lire, et encore moins tout commenter.


Il parait même que certains, politiques ou journalistes, ne peuvent plus faire "comme avant", quand il n'y avait pas de blogs, quand il n'y avait pas de citoyens qui, quotidiennement ou presque, écrivaient pour dire leur expérience, partager leurs réflexions, et essayer de faire bouger un peu les choses.

Pour certains, les blogueurs sont des activistes, des excités ou des lamentables... et pour d'autres ils sont des outils indispensables à la démocratie...
La vérité doit se trouver quelque part entre ces deux bornes.


Le récent débat sur la liberté d'expression à Orléans, et les attaques parfois anonymes mais souvent violentes dont ont été victimes certains blogueurs sont un autre signe qu'ils ont fait bouger quelques certitudes et qu'ils ont, aussi, gêné quelques barons.

Cette expérience est donc riche, et plutôt heureuse. J'ai pu, grace à l'existence du blog, rencontrer des personnes fabuleuses.

J'ai pu, aussi, rencontrer la malhonnêteté, la bêtise, l'injure et être victime de ces imbéciles qui pensent que l'autre est nuisible.

Et cela vaut pour des gens de droite, du centre, de gauche, et d'ailleurs. L'intelligence et la bêtise sont assez également réparties. Je n'avais pas besoin d'un blog pour le savoir, mais cela m'a permis d'en renouveler l'expérience !

J'ai même pu constater - et c'est une leçon que je retiendrai - que pour certains, à gauche, le discours sur la liberté suffit. Gare à vous si vous usez de cette liberté et qu'elle ne va pas dans leur sens : ils n'hésiteront pas à faire pression, voire à demander que vous soyez "sous contrôle". En vain, évidemment.


2008 se termine dans quelques heures. Certains - ceux qui lisent la presse "papier" - ont vu que j'allais, dès vendredi, passer du temps aux côtés des élus de l'opposition orléanaise.


Je vais ainsi passer du "dire" au "faire".


Ce sera pour moi une nouvelle façon de montrer qu'on peut ne pas être d'accord avec la majorité et aimer néanmoins cette ville, et travailler pour qu'elle change, dans un meilleur sens pour ses habitants.

www.monorleans.com s'arrête donc. Avec un petit pincement, évidemment, mais sans regret tant ma nouvelle tâche va me permettre d'être utile, à ma mesure, à ce qu'Orléans soit une ville gagnante, pour tous.

Que ceux qui se réjouiraient de cet arrêt ne se réjouissent donc pas trop ! Je ne disparais pas !


www.monorleans.com
s'arrête, à moins que l'un de vous me fasse "la" proposition que je ne pourrais pas refuser : je lui passerais alors le clavier et il parlera de son Orléans.

2009 arrive, alors bonne année à toutes et à tous. Et bonne année à Orléans !

Mardi 30 décembre 2008 2 30 /12 /Déc /2008 22:01
- Publié dans : La démocratie et la citoyenneté
Ecrire un commentaire - Voir les 30 commentaires

C'est la fin d'une trop longue série de procès entre la mairie de Puteaux et Christophe Grébert, le blogueur de www.monputeaux.com

 

La dernière affaire est édifiante : parce qu'il avait qualifié de "racailles" les élus de Puteaux qui venaient d'être condamnés pour diffamation à son égard, ceux-ci l'ont à nouveau poursuivi pour diffamation. Le mot de "racailles" n'était pourtant qu'une référence au terme utilisé par Sa Sarkozerie au sujet de jeunes de banlieue.

 

En fin de compte, après 1 an et demi d'instruction, l'ensemble des parties civiles de cette dernière affaire - les 37 élus UMP de Puteaux - se sont toutes désistées de leur action. La présidente de la 17ème chambre correctionnelle a donc définitivement clos le dossier.

 

Cela met fin à 4 années d'acharnement judiciaire de la mairie de Puteaux contre Christophe Grébert. Tout cela aura couté 100.000 euros au budget municipal. Et malgré tout, le blogueur aura gagné tous ces procès !

 

La liberté d'expression continuera donc à vivre, à Puteaux !

 

Plus de détails ici.

 

Jeudi 20 novembre 2008 4 20 /11 /Nov /2008 19:21
- Publié dans : Les médias
Ecrire un commentaire - Voir les 15 commentaires
En ces périodes moroses, il faut continuer à se distraire, alors encore un petit jeu.
"Actes sud" a fait paraitre, il y a quelques mois, un livre dont voici un extrait :

"Que peut-il ? Tout. Qu'a-t-il fait ? Rien.
Avec cette pleine puissance,en huit mois un homme de génie eût changé la face de la France,de l'Europe peut-être.
Seulement voilà, il a pris la France et n'en sait rien faire.
Dieu sait pourtant que le Président se démène :  il fait rage, il touche à tout, il court après les projets ; ne 
pouvant créer, il décrète ; il cherche à donner le change sur sa nullité ; c'est le mouvement perpétuel ; mais, hélas ! cette roue tourne à vide.
L'homme qui, après sa prise du pouvoir a épousé une princesse  étrangère est un carriériste avantageux.
Il aime la gloriole, les paillettes, les grands mots, ce qui sonne, ce qui brille, toutes les verroteries du pouvoir. Il a pour lui l'argent, l'agio, la banque, la Bourse, le coffre-fort. Il a des caprices, il  faut qu'il les satisfasse. Quand on mesure l'homme et qu'on le trouve si petit et qu'ensuite on mesure le succès et qu'on le trouve énorme, il est impossible que l'esprit n'éprouve pas quelque surprise. On y ajoutera le cynisme car, la France, il la foule aux pieds, lui rit au nez, la brave, la nie, l'insulte et la bafoue ! Triste spectacle que celuidu galop, à travers l'absurde, d'un homme médiocre échappé."

A vous de trouver l'auteur de ce texte...

(merci à JPL pour l'info !)
Jeudi 20 novembre 2008 4 20 /11 /Nov /2008 08:36
- Publié dans : La culture et les loisirs
Ecrire un commentaire - Voir les 6 commentaires
Animatram ? Un nom qui ne cause qu'à une petite partie des orléanais : il s'agit d'une installation visible uniquement par les passagers du tram, entre les stations "Gare d'Orléans" et "Antigna". Ou plutôt, il s'agissait d'une installation car elle a déjà été démontée.

Le projet était que cette installation anime le tram, et s'anime par le tram.



Sur le principe du zootrope, les passagers-spectateurs pouvaient voir des images animées : celles-ci représentaient des danseurs de hip-hop. Mais plutôt que d'animer les images par un mécanisme, c'est le déplacement du tramway qui permettait aux spectateurs de voir bouger les images.
Une petite vidéo :

Animatram a donc été vu par des milliers de personne d'octobre à novembre. On ne peut que regretter que cette installation soit déjà démontée.



Ce démontage était planifié : la structure, partiellement en bois, n'était pas prévue pour durer; les intempéries l'auraient endommagée, créant quelques risques pour le passage du tram.

Anne-Lise King, la conceptrice d'Animatram espère néanmoins pouvoir renouveler l'expérience : les élus ont été satisfaits de cette première, et envisage une installation ultérieure, plus grande, et permanente,  le long... de la deuxième ligne de tram !

On vous le disait que la deuxième ligne était en route !

photos CDG
Mercredi 19 novembre 2008 3 19 /11 /Nov /2008 09:04
- Publié dans : La culture et les loisirs
Ecrire un commentaire - Voir les 8 commentaires
En fait, c'est un jeu : un élu a demandé que je supprime un article de mon blog - ce que je ne ferai pas car cet élu n'est ni diffamé ni injurié dans mon article !

A vous de trouver où cet élu a planté l'aiguille qu'il me destinait !

Mardi 18 novembre 2008 2 18 /11 /Nov /2008 11:34
- Publié dans : La démocratie et la citoyenneté
Ecrire un commentaire - Voir les 11 commentaires
Cela fait deux ans que je crie au scandale sur l'aménagement de la place de la ZAC Coligny, pour ce qui est de l'accès des personnes à mobilité réduite.


Déjà le 7 octobre 2006, je montrais que la mairie était totalement incohérente dans son projet : elle disait sur son site internet qu'il y aurait une rampe d'accès alors qu'elle construisait un monte-charge !

J'écrivais alors : "Et comment être sûr que ce monte-charge fonctionnera mieux que l'ascenseur de Place d'Arc qui connait plus de jours de panne que de jours de service ?"

Or, ces jours-ci le monte-charge était en panne...


Mais l'ampleur du scandale n'est visible que si on s'approche de l'affichette accrochée sur la porte du bas :


L'affichette a été collée le 6 octobre ! Cela fait donc un mois que cet engin ne fonctionne pas ! Un mois que les personnes en fauteuil, les parents avec des poussettes, les chalands avec leur chariot, ne peuvent pas circuler sur cette place !

Un mois qu'ils doivent faire le tour par "l'avenue Patton", moins large qu'une simple rue et qui ne possède aucun trottoir en raison des travaux, puis par le boulevard, puis par l'allée qui longe le tram et qui maintenant est systématiquement envahie par les voitures.

Pour info, je rappelle la réponse qu'Olivier Carré, premier maire-adjoint avait fait à mon article d'il y a deux ans :
"Le dénivelé étant trop important, les rampes n'ont pas pu être envisagée. L'ascenseur-monte Charge est prévu pour fonctionner dans tous les cas que vous évoquez. On peut toujours dire qu'il ne fonctionnera pas ; mais ce n'est pas une raison pour ne pas le faire !"

Ben oui ! Ce n'est pas une raison pour le faire ! Mais c'est une raison pour l'entretenir !

Alors que le problème d'accessibilité des quais de la gare n'est pas réglé; alors que le projet de liaison entre la gare et la rue Albert 1er remise les handicapés dans les couloirs de service; on ne peut que constater, encore une fois, qu'à Orléans les personnes handicapées sont considérées comme des citoyens de seconde zone !

photos CDG

Samedi 8 novembre 2008 6 08 /11 /Nov /2008 15:18
- Publié dans : Les projets urbains et le logement
Ecrire un commentaire - Voir les 8 commentaires
L'esprit orléanais serait piquant...
Je connais plus d'orléanais "de feuille" comme moi que d'orléanais "de souche", je ne vois donc pas vraiment comment il y aurait un "esprit orléanais" forgé par la culture, l'éducation, les traditions locales.
Pourtant, place de Loire, on peut lire ceci :


L'occasion, en fait, à défaut de vraiment expliquer ce qu'il y aura dans la halle de la Charpenterie, de raconter une légende typiquement orléanaise :

En 451, alors que l'empire romain d'orient était attaqué de toute part, la Gaule était en proie aux occupations et aux attaques de plusieurs nations considérées évidemment comme barbares : les wisigoths au sud d'Orléans, les francs au nord. Comme si cela ne suffisait pas à la déliquescence du pouvoir romain, Attila et ses Huns (à ne pas confondre avec ACh'tila et les Heiiiins) décident de prendre la ville d'Orléans.

Les romains et les francs, leurs alliés, se faisant attendre, la légende raconte que notre Panoramix local, Aignan, évèque âgé de 82 ans, jeta depuis une tour, sur les huns, une poignée de sable. Cette poignée de sable se transforma en essaim de guêpes, et les petites bêtes chassèrent les assiégeants.

On n'est évidemment pas obligé d'y croire.

Mais, il y a quelques jours, j'ai vu une illustration de ce "piquant esprit orléanais".

Et cette illustration était juste devant mes yeux quand je fis la photo de l'affiche ci-dessus.

Il me suffisait de reculer de quelques pas. C'était la journée de la sécurité intérieure...


Le piquant esprit orléanais illustré par les jolies motos de la police et de la gendarmerie... voila qui représente bien notre ville actuelle : comment faire fuire ceux qui nous assiègent ? De la police, de la sécurité, de la surveillance, des expulsions, du fichage !

photos CDG
Samedi 8 novembre 2008 6 08 /11 /Nov /2008 08:03
- Publié dans : La culture et les loisirs
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires

Je vais commencer par un petit rappel des résultats du vote sur les motions, à Orléans, dans le Loiret, en Région Centre, et au niveau national, et je vous ferait part ensuite de mes commentaires.

(Que les motions B (pôle écologiste) et F (Utopia) me pardonnent, mais elles ne sont pas présentes dans le tableau ci-dessous, car je ne commenterai pas leur score)

  Delanoë Hamon Aubry Royal
Orléans 25% 12% 45% 15%
Loiret 27% 11% 34% 24%
Région Centre 23% 17% 29%  27% 
National 25%  19%  25%  29% 

(merci à LibéOrléans pour les chiffres régionaux !)

Tout d'abord, je suis très heureux du taux de participation :  ce taux est le même que lors des précédents congrès, alors qu'on nous annonce depuis des mois que les nouveaux militants - ceux arrivés depuis 2006 - sont repartis depuis longtemps ! Il n'en est rien, et ces "nouveaux" militants votent en même quantité que les "anciens".

C'est d'ailleurs sans doute à leur présence qu'on doit le score national obtenu par le texte présenté par Ségolène Royal : celle qu'on disait oubliée depuis les Présidentielles est clairement soutenue par ceux qui sont arrivés dans le parti pour sa candidature en 2006.

Deuxième surprise : celle du score obtenu par la motion "C" présenté par Benoit Hamon. Je le disais depuis quelques semaines, au fil des débats auxquels je participais en section : avec la crise internationale, on sent les militants se "gauchiser" et vouloir que le PS s'ancre à gauche avant d'aller tenter des alliances ailleurs. Ces militants devront être entendus, car l'outsider Hamon est devenu hier soir, le "4ème leader"

Troisième surprise : le bon score de la motion présentée par Martine Aubry. A Orléans, elle est fait plus que Delanoë et Royal réunis; dans le Loiret, et en Région Centre, elle est aussi en tête. Au niveau national, elle talonne le texte de Bertrand Delanoë, et c'est là la quatrième surprise.

Mais la quatrième surprise - le mauvais score de Bertrand Delanoë -  n'en est qu'une demie : il n'y a pas eu de campagne interne de la part des soutiens de Bertrand Delanoë. Plusieurs d'entre eux, des élus cumulards et non militants et quelques carriéristes, ont dû croire que la victoire leur revenait d'office. Les manoeuvres de certains - plus au niveau local qu'au niveau national d'ailleurs - n'ont pas fonctionné : hormis le fait qu'elles ont pourri l'ambiance dans certains endroits, elles auront abouti à un grand coup de boomerang.

Dommage pour Bertrand Delanoë lui-même, pour qui j'ai vraiment de l'estime, mais ces "barons", aidés de quelques "rénovateurs perpétuels de congrès", l'auront bien mal servi. J'aurai l'occasion de revenir sur ces manoeuvres dont le seul objectif était de servir les ambitions de quelques uns, en oubliant même que si la politique ne peut se passer d'ambitions, elle doit être d'abord une affaire d'idées, d'idéal, au service des autres.

En tout cas, le plus dur reste à faire...
Il n'y a pas de texte qui obtienne la majorité, il y aura donc des alliances.
Ce sera le travail d'ici le Congrès de Reims, dans 8 jours, et en particulier pendant la réunion de la Commission des Résolutions. Et en 8 jours, il peut tellement se passer de choses !

A lire, l'intéressant article de LibéOrléans illustré de photos prises dans le bureau de vote de la section d'Orléans (tiens, y'a pas que des vieux au PS ???) et à voir ci-dessous, la vidéo réalisée par Mourad Guichard :


Vendredi 7 novembre 2008 5 07 /11 /Nov /2008 16:50
- Publié dans : Politique nationale
Ecrire un commentaire - Voir les 6 commentaires
Pour ces raisons là :



Mais aussi parce que :

- je voudrais que tous les socialistes aient envie de travailler ensemble plutôt que de voir quelques barons locaux confisquer ce que nous avons mis 100 ans à construire, ensemble; et ceci est vrai dans le Loiret, aussi !

- je voudrais que les français soient fiers des progrès sociaux qui tous sont nés des luttes sociales ou de l'arrivée de la gauche au pouvoir : les congés payés, les réductions du temps de travail, la CMU, le RMI, l'abolition de la peine de mort, la progression de l'égalité; et tout cela en maintenant des comptes équilibrés : Martine Aubry a rétabli, quand elle était ministre, les comptes de la sécu et ceux de l'assedic, alors que depuis que la droite est au pouvoir ils n'ont cessé de se dégrader;

- je voudrais que l'Europe avance, avec tous les européens, et en France avec tous les français : on ne fera pas l'Europe contre la moitié de ses habitants et sans construire une europe sociale et démocratique

- je voudrais que les français croient à nouveau qu'il est possible de changer les choses, dans le sens du progrès pour tous, plutôt que de croire bêtement qu'il est toujours nécessaire de régresser;

Et pour cela, je crois qu'il faut que le Parti socialiste se mette en marche, collectivement, et qu'il rassemble la gauche. Car le progrès est à gauche !

Changer à gauche, pour changer la France, pour changer la vie !
Jeudi 6 novembre 2008 4 06 /11 /Nov /2008 09:29
- Publié dans : Politique nationale
Ecrire un commentaire - Voir les 21 commentaires
On nous l'annonce depuis plusieurs jours, la Loire est en crue.
Ce ne sera pas une crue centenale, ni décennale. Elle sera même moins forte que celle de 2003.

Mais le rouge clignote sur le panneau situé près du pont George V car les services de l'Etat prévoit un maximum de hauteur d'eau à Orléans à 3m (soit 2m de plus qu'aujourd'hui) pour vendredi soir.


J'encourage néanmoins ceux qui ne l'auraient pas lu, à se plonger dans le livre dont je parlais il y a quelques semaines : "Le jour où la Loire débordera".

Mais vous ne pourrez pas bouquiner assis tranquillement dans l'Inexplosible, à moins d'avoir prévu de vous y faire larguer en hélicoptère. Le jouet a couté plus d'un million d'euros à la collectivité, pour une animation très limitée, et là, vous en serez privé pendant quelques jours.
D'ailleurs je me demande bien qui prend en charge la "perte d'exploitation" du café chic. Je me demande aussi qui prend en charge le déplacement, le démontage et le transport du ponton, et tous les petits frais y afférant...


Je me demande aussi qui n'a pas eu l'idée de faire fermer le parking sauvage en bord de Loire, du côté sud, et dont les premières voitures ne vont pas tarder à se mouiller les pneus... d'autant que le niveau devant monter encore de plus de deux mètres, il faudra bien évacuer les voitures...



photos CDG
Mercredi 5 novembre 2008 3 05 /11 /Nov /2008 16:42
- Publié dans : L'environnement
Ecrire un commentaire - Voir les 9 commentaires

L'auteur

 

Christophe Desportes-Guilloux (CDG)

43 ans
Orléanais d'adoption et militant socialiste

M'écrire

Il y a  4  personne(s) sur monorleans.com

Mes videos

Orléansphère

 

Outils externes

 

Référencé par Blogtrafic

 

Netpolitique, le site des phénomènes politiques sur Internet et par Internet weblogUpdates.ping www.monorleans.com http://www.monorleans.com/

 

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

Syndication

  • Flux RSS des articles

Recommander

Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés