Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'auteur

 

Christophe Desportes-Guilloux (CDG)

43 ans
Orléanais d'adoption et militant socialiste

M'écrire

Il y a    personne(s) sur monorleans.com

Recherche

Mes videos

Archives

Orléansphère

17 avril 2007 2 17 /04 /avril /2007 12:24

Un journaliste allemand me disait, il y a 3 semaines, qu'il trouvait la campagne électorale française beaucoup plus créative qu'en Allemagne.

Un bon exemple nous est donné par la dernière création du Mouvement des Jeunes Socialistes : le poker menteur de la droite.

Alors comme il ne reste plus quelques jours avant le premier tour, et qu'il est donc temps de se détendre un peu, je vais vous présenter mes cartes préférées de ce jeu un peu particulier...

pokermenteur1.jpgVoici la première main :

Tout d'abord, chez les "Chiraco-dépressifs", Dominique de Villepin : On lui prête le bon mot suivant : "Je gère le cerveau de Jacques Chirac". Et quelle gestion ! En 1997, il est l'un des instigateurs de la dissolution de l'Assemblée Nationale, et en 2006 il parvient à mettre 3 millions de Français dans la rue contre le CPE. Chapeau l'artiste !

Chez les "Sarko-maniaques", Nicolas Sarkozy : Candidat de la rupture et ministre en exercice depuis 2002 : le président de l'UMP cultive l'art du paradoxe... Favorable à la mise en place d'un contrat unique, inspiré du CNE. Avec lui, le CPE deviendra le contrat de travail de tous les salariés !

Chez les "Nationalistes compulsifs", Jean-Marie Le Pen : Ancien militaire, il a torturé pendant la guerre d'Algérie. Il est candidat depuis 1974 autour d'un programme nationaliste et raciste et a qualifié la Shoah de "détail de l'histoire". Ultra libéral, il propose par exemple la suppression de l'ISF.

Pour finir, chez les "Ego-centristes", François Bayrou : Le candidat de l'UDF prétend être au dessus des clivages droite/gauche. Stratégie classique d'un homme qui gouverne à droite et qui devient de gauche en campagne. Il n'empêche: il a voté l'état d'urgence, la réforme des retraites et n'a jamais voté une proposition de gauche.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

didier 18/04/2007 09:44

non CDG ce qui est grave c'est que les français vont étre encore une fois déçus si SR est élue et que ça portera pas un grand crédit à nos élites (à quand un 2002,2005).
Tu expliqueras à un smicar dans 2 ans pourquoi il ne touche pas 1500€ sur son compte. L'honéteté des mots  et des promesses ça a un sens ou pas ?  comme tu l'as dit une fois ça c'est un vrai déni à la démocratie et prendre vraiment les electeurs pour des veaux.
Ou alors de l'incompétence caratérisée de sa part comme pour pas mal de point

net en feu 18/04/2007 06:07

http://www.youtube.com/watch?v=GQ9UiaAZ_Hs

Daniel R. 17/04/2007 23:51

Désolé mais sur la plan comptable je maintiens que Salaires er charges sont deux choses nettement diffférencieés. Et c'est cela qui est important.
Après chacun, selon son intérêt (?) donne le nom qu'il veut... mais
(extrait du plan comptable)
641 - Rémunérations du personnel
6411 - Salaires, appointements
645 - Charges de sécurité sociale et de prévoyance
6451 - Cotisations à l’URSSAF
6452 - Cotisations aux mutuelles
6453 - Cotisations aux caisses de retraites
6454 - Cotisations aux ASSEDIC
 

CDG 18/04/2007 05:41

Messieurs, ne vous énervez pas !Tout le monde n'a pas raison, mais tout le monde n'a pas tort... simplement, il semblerait que vous ne parliez pas de la même chose, et tout a démarré par un commentaire qui faisait mine de ne pas comprendre ce que veut dire Ségolène Royal quand elle parle de salaire net. Alors je reprécise.Pourquoi Ségolène Royal parle-t-elle toujours en salaire net quand elle s'adresse aux français ? Tout simplement parce que c'est ce que les français touchent ! De la même façon qu'il convient de parler de "quittance de logement" et pas seulement de loyer, car ce que payent les locataires c'est le loyer et les charges, tout celà sur la "quittance".Quant au vocabulaire, je fais un point :- le salaire brut est composé du salaire net et des "charges", et même souvent de petits trucs en plus...- ces "charges" ne sont appelées "charges" que par les comptables (c'est le terme technique) et les patrons. En effet, ces "charges" sont des "cotisations" qui créent un droit à un "salaire différé" : allocation chômage, retraite, indemnités journalières, etc.Mais toutes ces questions sont en fait de peu d'importance : l'important est de comprendre que lorsque Ségolène Royal parle aux français en salaire net, c'est parce qu'elle sait que c'est ce qui compte pour les français !

didier 17/04/2007 21:16

désolé Daniel mais les charges sont du salaire.
et les impots c'est des charges pas du salaire !
Il y a une différence les cot assidic ursaff,... sont basées sur le principe des assurance.
et pour en revenir au sujet de départ le smic brut à 1500€ n'est qu'une poudre au yeux  pour faire saliver les crédules.
Révélateur du reste

Daniel R. 17/04/2007 20:43

A Didier,
Ok je me suis mépris sur le sens que vous donnez à "maitrise"...
Mais sur le rste :.../..."plafond SS, cotis Assedic,... ça ne vous dit peut être rien mais pour le salarié et l'employeur ça s'appelle du salaire"...:...
NON ce sont des CHARGES et non du salaire.

Articles Récents

Outils externes

 

Référencé par Blogtrafic

 

Netpolitique, le site des phénomènes politiques sur Internet et par Internet weblogUpdates.ping www.monorleans.com http://www.monorleans.com/

 

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs