Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'auteur

 

Christophe Desportes-Guilloux (CDG)

43 ans
Orléanais d'adoption et militant socialiste

M'écrire

Il y a    personne(s) sur monorleans.com

Recherche

Mes videos

Archives

Orléansphère

4 juillet 2007 3 04 /07 /juillet /2007 07:45
deficitpublic.jpgVous n'avez rien compris à mon titre ? Alors lisez l'article du Monde : "La réduction des déficits publics français revue à la baisse".
Quand Le Monde utilise une formule aussi alambiquée, c'est pour indiquer que l'amélioration sera pire que si la situation s'était améliorée positivement... Et le journal du soir n'arrive pas à dire que : comme chaque année, la situation économique publique s'aggrave !

C'est quoi le déficit public ? C'est le solde entre ce que dépense l'Etat et ce qu'il reçoit en impots, taxes, etc. Et si on dit "déficit" c'est qu'on est "à découvert", comme dirait votre banquier...

Alors voyons la situation de ce déficit public depuis 10 ans publié par l'INSEE :

1997

1998

19999

2000

2001

2002

2003

2004

2005

2006

 -3%

-2,6% 

-1,7% 

-1,5% 

-1,5% 

-3,2% 

-4,1% 

-3,6%

-3% 

-2,5% 


Avec un chiffre revu à 2,5% au lieu de 1,7% comme promis à Bruxelles pour 2007 et 2008, la France montre son incapacité à gérer correctement ses finances publiques.
Mais l'embarras du pouvoir tient surtout au fait que ces mauvais chiffres sont la spécialité des gouvernements de droite : comme la dette publique qui augmente de manière considérable depuis que la droite est revenue au pouvoir, en passant de 56,3% en 2001 à 63,7% en 2006. Imaginez ce que dirait votre banquier si votre compte était de plus en plus à découvert, et que vous étiez, dans le même temps, de plus en plus endetté !

L'image perpétuelle de la gauche dépensière et de la droite qui gère correctement est bien mise à mal par ces chiffres.

Sans doute la droite pourrait elle mieux gérer, mais ni l'annonce d'aujourd'hui, ni les promesses fiscales de Sarkozy ne semblent mettre le pays sur cette voie.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Romain 05/07/2007 13:29

Je pense que la politique économique de Jospin a été plutot positive à court terme. Comme tu le dis implicitement, il a su dégager un taux de croissance supérieur à celui de nos voisins européens. Il a fait légèrement baisser le taux de prélèvements obligatoires et le chomage a été diminué. Toutefois cette embellie n'était que conjoncturelle. On a assisté au tournant 2001-2002 a une baisse de la croissance et à une reprise du chomage. (croissance 2000 : 4% 2001 : 1.9%)Autre problème : sa gestion des deniers de l'Etat. Sa politqiue était en effet très gourmande : embauche massive de fonctionnaires et allègements de charge à gogo pour que les entreprises survivent aux 35h. Grace aux revcettes fiscales abondantes dues à la croissance et aux privatisations massives, le déficit public a bu être diminué. Néanmoins, la dette qui aurait pu être sensiblement diminué a simplement été stabilisé.Nous arrivons donc en juin 2002. La croissance s'est effondrée comme partout ailleurs. Le chomage remonte et le déficit sous évalué par votre PLF2002 atteint des sommets. La conjoncture nous a abandonné. Quant aux structures, votre seule réforme a été les 35h. Les effets à moyen terme sont connus : baisse de la compétitivité donc exportations pénalisées.Nous avons essayé de redonner du pouvoir d'achat aux français en augmentant fortement le SMIC pendant 5 ans et en diminuant l'IRPP. La création d'entreprises a été facilité et a connu une incontestable augmentation (+900 000). La production industrielle est maintenue. Les exportations augmentent mais ne parviennent pas à enrayer le déficit commercial. En 2004, les investissements directs étrangers explosent preuve que notre politique rend la France attractive. Enfin, le chomage baisse à un niveau inédit depuis 25 ans ! Nous avons mené des réformes structurelles : assurance maladie et retraites. L'Etat s'est modernisé : informatisation, rationalisation de l'immobilier, audits,  et baisse du nombre de fonctionnaires.Quant au paquet fiscal il permettra de gagner un peu de croissance en stimulant l'activité. Mais pour gagner le point de croissance supplémenatire ce ne sera pas suffisant. Il faut modernier le marché du travail (flex sécurité), moderniser l'université et la recherche, que l'Etat dépense mieux ...etc. 

BCT 05/07/2007 11:51

Ah ne recommencez pas. S'il vous plaît. Aujourd'hui trêve. Oui, oui c'est moi qui le dit. Trêve ! Stop ! C'est mon nouveau crédo avant de partir en vacances et après concertation avec mes nouveaux amis.De plus aujourd'hui c'est l'anniversaire de la création du "Canard enchaîné (le 5 juillet 1916 après une première parution le 10 septembre 1915 et une disparition en octobre)". On aime ou on aime pas mais il faut bien  avouer que pas mal de pays nous envie cette institution. Il existe tout de même au Sénégal un équivallent tout aussi humoristique "le cafard libéré" et au Maroc "Le Canard Libéré". Je ne sais pas aujourd'hui s'ils existent encore ?

Lulu 05/07/2007 09:42

Cher CDG,Je croyais que l'on n'avait dit qu'il n'y aurait plus dorénavant as d'attaque personnelle à ceux qui osent se frotter à vous et vos idées préconçues partiales et partielles. Il serait aussi intéressant de rappeler qu'avec notre beau système public la France a toujours depuis près de 25 ans 1 point de croissance de moins que ses voisins et 2 points de plus de chômeurs. Nonobstant le fait qu'en 2002 (après une Législature socialo-coco-verte) la France était au deuxième rang sur quinze Etats membres de l'Union européenne, mais deuxième en partant du bas du tableau. Merci qui?"Bien cordialement,"

Romain 04/07/2007 20:54

Moi aussi j'aime bien faire parler les chiffres :1998 : budget voté et éxécuté par la gauche : 2.6% de déficit public avec 3.5% de croissance2006 : budget voté et exécuté par l'UMP : 2.5% de déficit public avec seulement 2% de croissance.

CDG 05/07/2007 08:08

Cher Romain,Ton exemple est malheureusement assez symptomatique de l'attente qu'a la droite des miracles : quelle que soit la conjoncture économique (on sait bien que la croissance n'est pas dûe qu'à la politique nationale) elle continue à dépenser de la même façon, et même pire, à faire des cadeaux fiscaux à ceux qui n'en ont pas besoin.Et puisque j'ai dit que la croissance n'était pas dûe qu'à la politique nationale, tu sais qu'elle l'est tout de même en partie : il serait intéressant que tu publies les taux de croissance de la France par rapport à nos voisins européens, pendant ces 10 dernières années. Nous verrions ainsi qu'à conjoncture internationale équivalente, la politique de la droite a toujours nuit à la croissance nationale.

Articles Récents

Outils externes

 

Référencé par Blogtrafic

 

Netpolitique, le site des phénomènes politiques sur Internet et par Internet weblogUpdates.ping www.monorleans.com http://www.monorleans.com/

 

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs