Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'auteur

 

Christophe Desportes-Guilloux (CDG)

43 ans
Orléanais d'adoption et militant socialiste

M'écrire

Il y a    personne(s) sur monorleans.com

Recherche

Mes videos

Archives

Orléansphère

19 septembre 2007 3 19 /09 /septembre /2007 12:21

Tout le monde a entendu qu'il y a quelques mois un magistrat s'est fait agresser très violemment, et que pour éviter de tels agissements, la sécurité avait été renforcée à l'entrée du Palais de Justice d'Orléans.

Tous les médias locaux en ont parlé. Mais peut-être se sont-ils contentés, comme souvent, de reproduire le communiqué de presse qui leur a été envoyé. Ils auraient du, tout simplement, tester la nouvelle entrée...

Je l'ai fait, par nécessité, ce matin.

La grande porte vitrée du Palais est fermée, et l'accès se fait par une porte latérale, et surtout un portique.

Avant le passage du portique, il faut évidemment déposer ses clefs, porte-monnaie, téléphone, etc. dans une corbeille en carton. Mais aussi - et c'est la 1ère fois qu'on me demande ça en 42 ans - sa ceinture !

Vous assistez donc, à l'entrée du tribunal d'Orléans, à une séance permanente de déshabillage !

Est-ce du zèle de la part de la société privée de sécurité ? En tout cas, ça n'a pas l'air de plaire aux quelques personnels rencontrés à l'intérieur, et qui trouvent "qu'on en fait un peu trop !"

Certaines affaires dont j'ai déjà parlé ici avancent, et je vais de voir me rendre régulièrement au Palais. Je crois avoir trouvé ma tenue pour ma prochaine visite au tribunal...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Raphael JORNET 11/11/2008 04:21







Le portique du Palais de Justice de TOURS,
la société de gardiennage privée
et les petits lapins, novembre 2008.
 
Comme d’autres dorénavant, le citoyen qui se rend au Palais de Justice de TOURS est soumis au supplice: l’épreuve du portique qui sonne « stop ou encore ».
 
Je m’y rendis ce matin de 6 novembre 2008 à 1Oh30, déjà crispé, bougon, pour y consigner un chèque pour un affaire douloureuse.
 
La lourde porte à peine poussée, un portique électronique me sauta au visage.
Je sus que l’alarme, pour m’embêter, allait se déclencher.
 
Car j’y ai toujours droit aux déclenchements intempestifs, affecté que je suis de cette pathologie à la mode qu’est le « syndrome des portiques », puisque je suis de ceux qui les font hurler au charron systématiquement. Pas vous ? Alors, c’est que vous n’allez pas souvent dans ce grand magasin de vente d’audiovisuel, rue Nationale…
 
Commence alors mon numéro de héros de série B, assassin en devenir, issu d’amours mouvementées entre Scarface et Bonnie Parker.
 
« Où allez-vous ? » me demanda l’homme d’une compagnie privée mais déguisé couleur police comme pour tromper le citoyen par amalgame.
 « Reculez ! ».
«  - Je vais au greffe du tribunal, à la régie des avances et recettes »
« - C’est quoi, ça ? »
 
Ca énerve, un c’est-quoi-ça.
Ce monsieur contrôle la dangerosité de ses contemporains mais pose une question qui ne sert à rien, puisqu’il n’en comprendra pas la portée. Les videurs de boîtes de nuit, eux, savent où se trouvent les choses.
C’est vrai, quoi ! Je vais peut être assassiner sauvagement une personne à la régie des avances sur recette, mais le gardien du temple ne sait pas ce que c’est…
 
«  Videz vos poches ! Ouvrez votre sacoche ! Et si vous avez une ceinture, enlevez-là ! »
 
Arrivé à cet instant, mon souffle devint court.
Je lâchai les chevaux-vapeur.
On s’attroupa autour de moi, signe que la petite entreprise de gardiennage ne connaît pas la crise. Et que son concours ne coûte pas trop cher au contribuable.( ?)
On me dit qu’il fallait me plier à cette formalité.
Qu’un juge s’était fait agresser.
 
Une dame, derrière moi dans la queue, me regarda soulever ma chemise, et enlever doucement mon large ceinturon, au grand dam d’un pantalon privé de soutien moral.
 
J’exposai mon courroux poliment mais sans retenue. On me dit qu’il était payé pour ça. On me menaça d’aller chercher un policier quand j’interdis à mon interlocuteur voyeur de toucher à ma sacoche.
 
Bien entendu, on ne trouva rien ; bien entendu, on ne me dit point le facteur déclencheur de sonnerie. Pas d’excuses, même plates.
Ni à la dame de derrière qui ne portait pas de ceinturon mais à qui on scanérisa les formes d’une palette. Pour rien.
 
Quand je demandai à ce salarié si d’autres que moi se plaignaient de la situation faite, il me répondit « …qu’à part des gens comme vous, non ! »
 
Non (encore) bardé de stens ou de broches dans mon squelette, je cherche toujours ce qui déclenche cette difficulté existentielle que j’ai à me mettre à nu, déjà qu’ordinairement, quand on se rend au Palais de Justice, c’est pour s’y mettre à poil.
 
Raphaël JORNET
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

GABRIELLE 23/09/2007 22:14

Johann,Et si toi et moi on faisait un duo rien que pour CDG et BCT :"Voir dans l'au-delà les reformes de la refonte du PS". Johann, toi et moi en turban orange, on ferait un tabac !Cher CDG et cher BCT : rien que pour vous spectacle gratuit. Fansolo, tu paies... Miguel, demi tarifEt là je trouve du temps dans mon emploi du temps. EN VRAI !Affection !

johann lauthier 23/09/2007 10:45

désolé CDG, mais je n'ai pas les dates de Gabrielle ;-)

johann lauthier 22/09/2007 22:24

BCT,si vous reprenez certains de mes commentaires ou articles du mois de mars ou avril, vous verrez que je vous explique mes réticences sur les programmes de Mme Royal et de M. Sarkozy en justifiant pourquoi une croissance de 3%, seule capable de financer les réformes "promises" par les deux candidats, est utopique.Donc, cher BCT, je vous prie de VOUS reprendre, et de réfléchir un peu plus loin que pendant la présidentielle... Les échéances ne sont pas pour les deux mois à venir, vous n'êtes donc pas obligé de cautionner tout et n'importe quoi pour "faire plaisir au parti"...Quant à Gabrielle, elle est généralement, en effet, de bon conseil... Mais soit vous avez beaucoup d'humour quand VOUS trouvez qu'elle l'est, soit vous n'avez jamais vu le Fakir de DAC et BLANCHE, et n'avez pas compris que Gabrielle se moque de CDG dans son commentaire....

CDG 22/09/2007 22:47

Johann,Heureusement qu'on vous a pour nous expliquer l'humour de GABRIELLE, de Pierre Dac et de Francis Blanche !D'ailleurs, peut-être pourriez vous me dire quand ce célèbre trio repasse au Carré St Vincent ?

BCT 21/09/2007 01:12

Johann, au lieu d'attendre toujours CDG "à l'agachon", comme on dit dans le midi, faites un effort. Lâchez du lest, soufflez un coup, reprenez vous... faites un footing, buvez une bonne bière aux "Fêtes de Loire", allez voir Gabrielle, elle est de bon conseil, semble-t-il ? Cela ne mérite pas toutes ces réflexions... 

Articles Récents

Outils externes

 

Référencé par Blogtrafic

 

Netpolitique, le site des phénomènes politiques sur Internet et par Internet weblogUpdates.ping www.monorleans.com http://www.monorleans.com/

 

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs