Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'auteur

 

Christophe Desportes-Guilloux (CDG)

43 ans
Orléanais d'adoption et militant socialiste

M'écrire

Il y a    personne(s) sur monorleans.com

Recherche

Mes videos

Archives

Orléansphère

4 novembre 2007 7 04 /11 /novembre /2007 19:59
charlesdorleans.jpgFranchement, not'bon'maire ne sait plus quoi inventer pour agrémenter ses inaugurations quotidiennes.

La semaine dernière, il a inauguré le regoudronnage du parking qui sert au marché Munster.

Et sans doute par peur de ne pas avoir une assez grande photo (voir ci-contre) pour un tel événement, il a convié le "prince Charles d'Orléans"... pour inaugurer le parking "Charles d'Orléans", du nom du poète Charles d'Orléans, ancêtre à la 21ème génération de l'aristocrate invité, Charles d'Orléans !

Ce qui me chiffonne un peu c'est que ce charmant trentenaire n'est autre que le neveu de celui qui prétend au trône de France. Le futur-ex-maire d'Orléans cherche peut-être déjà à se recaser au cas où une restauration pointerait le bout de son nez.

On savait les tentations bonapartistes du locataire de l'Elysée, on ignorait les goûts aristocratiques de celui de l'Hôtel Groslot !

Il me semblait que, depuis au moins la fin du second empire, les princes, comtes, et autres marquis n'étaient plus des personnages publiques, en tant qu'aristocrates. Il semble que cela change à Orléans : les ci-devants vont retrouver leur place !

Tout cela est de bon augure. Orléans va de l'avant !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Fansolo 05/11/2007 13:33

Munster : ça fouette à l'extérieur mais à l'intérieur, c'est bon au goût !Le nouveau nom de cette place, c'est exactement l'inverse !

BCT 05/11/2007 10:22

Cela me fait penser à la noblesse d'empire. Est-ce que Serge, comme tu le dis, prévoit une reconversion ? Noblesse d'Empire (source Wikipédia) : Un groupe distingué, pas un ordre Attention : cette nouvelle noblesse n'est pas un ordre, elle n'a pas de véritable privilège à une seule exception près: Le « majorat » : leur capital foncier échappait au partage successoral, il était transmis solidairement avec le titre (incroyable ! Même Sarkosy y pense). Hiérarchie À l'intérieur de ce groupe fut instituée une hiérarchie précise des titres, accordés d'office à certains en fonction de leur appartenance à la famille impériale, de leur grade dans l'armée ou de leur carrière administrative (administration civile ou religieuse) : Prince : pour les membres de la famille impériale et certains dirigeants de l'Empire (Talleyrand fut prince de Bénévent, certains maréchaux) ; Duc : pour les principaux dignitaires et les maréchaux ; Comte : pour les ministres, sénateurs, archevêques, conseillers d’Etat, le président du Corps législatif ; Baron: président de la Cour des comptes, évêques, maires de 37 "bonnes villes"... Chevalier qui était le dernier titre. En ce qui concerne le Baron (conçu pour Serge): Le titre de baron était en tout point comparable à celui de comte, excepté que l'obligation de revenus tombait à 15 000 francs. Les maires des grandes villes et les évêques sont tous barons. Un grand nombre de généraux sont également titrés Baron de l'Empire, et également un très faible nombre de colonels, issus de la Garde impériale. De 1808 à 1814, 1090 titres de baron furent créés Troublant ? Non ?

Articles Récents

Outils externes

 

Référencé par Blogtrafic

 

Netpolitique, le site des phénomènes politiques sur Internet et par Internet weblogUpdates.ping www.monorleans.com http://www.monorleans.com/

 

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs