Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'auteur

 

Christophe Desportes-Guilloux (CDG)

43 ans
Orléanais d'adoption et militant socialiste

M'écrire

Il y a    personne(s) sur monorleans.com

Recherche

Mes videos

Archives

Orléansphère

10 décembre 2007 1 10 /12 /décembre /2007 20:32

amilton.jpgVous y aviez cru, vous, aux critères de régularisation ? Vous n'auriez pas dû...
Ils ont du bien rire, les sarkozystes, en voyant que beaucoup gobaient cela !
Mais on ne se fatiguera pas. On continuera à démontrer l'invraisemblance de cette politique lâche et inhumaine.
Et comme d'habitude, en ne prenant que des cas très locaux, des gamins de notre quartier, de notre ville, de notre agglo.

Amilton a 18 ans. Il a fui l'Angola à l'âge de 16 ans, après que ses parents aient été assassinés et que son frère et sa soeur aient été enlevés par l'armée du MPLA.

Depuis son arrivée en octobre 2005, pris en charge par l'Aide sociale à l'enfance, il apprend le français. Après la Classe d'Intégration des Nouveaux Arrivants, il va au collège et obtient son brevet des collèges en juin 2006.

Cette année il est en BEP "Maintenance des équipements industriels".

Mais chez nous, il n'est pas le bienvenu : l'OFPRA a rejeté à deux reprises sa demande de statut de réfugié. En janvier de cette année, le Préfet du Loiret lui a adressé une Obligation de quitter le territoire. Le recours gracieux lui a aussi été refusé. Maintenant, il risque l'expulsion vers l'Angola à tout moment.

Pourquoi ? Ne court-il pas plus de risque dans son pays, qu'il ne nous en fait courir, en vivant ici, parmi nous ?

C'est pour débattre de cela, et pour le soutenir, que son comité de soutien organise ce mardi 11 décembre, à l'Astrolabe, un concert-débat avec Tété.

Une pétition est en ligne, pour demander qu'il puisse mener une vie normale, ici.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

net en feu 31/12/2007 12:24

Merci Hervé,  Merci pour ce magnifique copier-coller d'un article que l'on trouve sur tous les sites extrémistes (politiques et religieux).  Merci pour cette explication par le détail de la politique de Sarko et mise en oeuvre par Hortefeux, vu par la lorgnette du Bahrein.  Merci de nous rappeler également qu'au Bahrein,  l'opposition ne prend plus part au scrutin législatif, une seconde chambre (nommée intégralement par le Cheik) pouvant annuler toutes leurs décisions. (Il est vrai qu'en France, notre vénéré président ne nomme que les ministres et les dirigeants des médias...)  Merci de nous rappeler que les responsables des associations de chomeurs, pour les droits des femmes, des journalistes, etc, sont emprisonnés.  Merci de nous rappeler que le pays est dirigé par une minorité richissime ne se préoccupant que de ses proches amis (rien à voir avec Bolloré évidement!).Le meilleur pour la fin (mais la liste aurait pu être très longue),  Merci de nous rappeler que ce pays qui avait renoncé durant 10 ans à la peine capitale a recommencé les éxécutions il y a tout juste un an...Bel exemple en effet que le Bahrein.  Allé, même pas peur!!!   Bonne année Hervé (et que les idées nauséabondes trépassent)

Hervé 30/12/2007 17:54

Menace identitaire dans les pays du Golfe Dans une chronique récente , Tarik Al Maeena de Arab News traite de l’inquiétude des pays arabes face à la menace identitaire que fait peser sur eux la présence d’un trop grand nombre de travailleurs étrangers sur leur territoire. Selon le ministre du travail du Bahreïn, « Dans certaines régions du Golfe, vous ne savez plus si vous êtes dans un pays arabo-musulman ou dans une région asiatique. On ne peut pas parler ici de « diversité ». Aucune nation sur la planète ne peut accepter une érosion de sa culture sur son propre territoire. » Le ministre du travail du Bahreïn a annoncé que son pays proposerait l’introduction d’un plafond de 6 mois aux permis de travail délivrés aux étrangers travaillant dans les monarchies du Golfe. Le ministre du travail s’est dit confiant qu’elle sera acceptée. Le Bahreïn soumet cette proposition dans le contexte d’une grande préoccupation face à l’érosion graduelle des mœurs et de la culture locales. Selon le ministre du travail du royaume, « la majorité des travailleurs étrangers proviennent de milieux culturels et sociaux qui ne peuvent pas s’assimiler ou s’adapter aux cultures locales ». Le Bahreïn estime aussi que les travailleurs migrants s’accaparent les emplois dont la main-d’œuvre locale aurait grandement besoin. Selon Arab News, ce projet pourrait se traduire par l’expulsion de millions de personnes. Malgré que l’économie des riches monarchies du Golfe soit largement tributaire des travailleurs migrants, qu’il s’agisse de travailleurs manuels ou de cadres supérieurs, il y a une préoccupation grandissante face au chômage des citoyens des pays . Le chroniqueur de Arab News commente que « vu l’ampleur du chômage et compte tenu de l’explosion démographique dans la région, les pays du Golfe peuvent être excusés de mettre en place des mesures drastiques visant les migrants ». Outre l’expulsion des étrangers, d’autres mesures sont envisagées. On réduirait les prestations sociales aux chômeurs étrangers . On réviserait aussi les programmes d’enseignement en vue de donner aux travailleurs locaux la formation leur permettant d’occuper les emplois laissés vacants par les migrants. Le chroniqueur Al Meena conclut ainsi : « La proposition du Bahreïn, si elle devait être acceptée, enverrait aux 14 millions de migrants qui vivent présentement dans les pays du CCG un message clair qu’il est maintenant temps pour eux d’envisager d’autres options.  ».

BCT 12/12/2007 00:43

J'étais ce soir à ce débat/concert. Magnifique, émouvant et terrible pour les récits et trajectoires racontées ce soir.Je n'ai pas retenu tous les noms mais les interventions, le court métrage et le mini concert de Tété étaient à la hauteur du phénomène tragique des reconduites à la frontière sans dicernement.Grâce à la mobilisation de tous, aux pétitions, à la mobilisation de ce merveilleux réseau (RESF), aux interventions d'anonymes auprès des autorités, à l'intervention, de tout son poids, de Christophe Chaillou Maire de St Jean de la Ruelle et j'en oublie et je suis navré de les oublier : AMILTON EST REGULARISE !Mais il en reste tant à defendre contre ces lois injustes. Oui injustes car elles créent du malheur, des séparations, de l'espoir puis du désespoir. Pire elles disent "Voyez tout ça ce n'est pas pour vous. Retournez chez vous !". Elles disent "Vous, on ne vous veut pas, on préfère celui là il est plus intelligent et lui sait parler français". Elles disent en quelques sortes "oui à la traite des étangers". Elles disent "oui à vos matières premières mais non à vous". Elles disent oui à Bébé-doc (Duvalier) de Haïti avec tout l'argent d'Haïti, venez vous installer sur notre belle Côte d'Azur, mais non aux haïtiens (C'est un exemple donné ce soir).Je reste sur cette fille du Cameroun (son nom ? on ne devrait pas oublier le nom des personnes qu'on aime) qui parlait de la France comme aucun français n'en parle aujourd'hui. Elle disait que la France pour elle c'était comme un rêve de princesse et en même temps elle voulait nous faire entrer dans ce rêve. Mais le rêve est vite devenu cauchemar. Pourquoi ?Je revois ce jeune homme parlant du Sénégal, il fait parti d'un groupe de rap. Il a parlé lui aussi de la langue française et des frères et soeurs et enfants qui voulait revenir avec lui lors d'un voyage au Sénégal parce que eux aussi rêvent de cette France tellement riche et généreuse. Je reviens sur les pétitions. Certains croient que ce moyen est dérisoire. Et bien non il est d'une grande force. IL faut en user.Aujourd'hui il faut se battre pour CAMILA, dont tu as parlé CDG, je crois, alors NE BAISSEZ PAS LES BRAS et si vous voyez une annonce "manif", "pétition" participez. Il en va de notre honneur et de cette France qui commence à sérieusement s'éloigner. QUAND UNE LOI EST NULLE IL FAUT LA SUPPRIMER !Pardon pour ce groupe de rap dont je n'ai pas retenu le nom, aussi !!!!

Moz 11/12/2007 16:29

Et dire qu'aux frontons de nos mairies sont inscrits ces trois mots qui n'ont plus de sens :    Liberté    Egalité    FraternitéPlus de sens, car même au plus haut de notre société deliquescente, on ne leur accorde plus la moindre importance, et que la presse, contre pouvoir par excellence est à la botte de certains de nos dirigeants.Ce n'est pas par le traitement que nous accordons à ces demandeurs d'asile que nous redorerons notre image de créateurs et défenseurs des Droits de l'homme

Fansolo 11/12/2007 14:24

Bravo CDG et merci !Votre démonstration exemplaire prouve à chacun que la "raison d'Etat" crée des situations sans logique et totalement disproportionnées. Le lien que fait Circé avec la visite kadhafienne n'est d'ailleurs pas superflu.Que dire d'autre sinon qu'on a le sentiment que la France abandonne dans un cas comme dans l'autre la notion des Droits de l'homme ?

Articles Récents

Outils externes

 

Référencé par Blogtrafic

 

Netpolitique, le site des phénomènes politiques sur Internet et par Internet weblogUpdates.ping www.monorleans.com http://www.monorleans.com/

 

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs