Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'auteur

 

Christophe Desportes-Guilloux (CDG)

43 ans
Orléanais d'adoption et militant socialiste

M'écrire

Il y a    personne(s) sur monorleans.com

Recherche

Mes videos

Archives

Orléansphère

4 janvier 2008 5 04 /01 /janvier /2008 12:13

Il fait bien 400 pages le rapport annuel de la Commission National des Comptes de Campagne et de Financement Politique (CNCCFP) publié par le Journal Officiel du 27 décembre, et il détaille les comptes de tout ce que notre pays compte comme partis et organisations politiques.

Beaucoup de citoyens ignorent que les partis politiques sont financés de deux façons : les cotisations et les dons des adhérents et sympathisants, et le financement versé par l'Etat. Et tout cela est détaillé dans cet épais rapport, à l'euro près.

Au niveau national, tous partis confondus, le financement public représente 41,9% des budgets des partis politiques, mais à y regarder de plus près, on s'aperçoit de grandes différences entre la droite et la gauche.

A droite, l'argent public représente 60,6% du budget de l'UMP, 57,8% du budget du FN, et même 72,6% de celui de feue l'UDF !

La part de financement public des partis de gauche est beaucoup plus faible : 38,6% pour le PS, 42,1% pour les Verts et un tout petit 11,7% pour le PCF.

Evidemment, on sait que le financement public est calculé en fonction du résultat aux élections, ce qui explique que la droite touche plus que la gauche. 

Mais cela n'explique pas le peu d'entrain qu'ont les militants et élus de l'UMP à financer leur action politique par leurs cotisations et leurs dons :


undefined

En effet, les adhérents, sympathisants et élus sarkozystes ont versé 17,7 millions d'euros à leur parti alors que les socialistes ont versé plus de 23 millions. Je doute que les premiers aient moins de revenus que les seconds. Et du côté des élus, les sarkozystes sont carrément plus radins (dons compris !) que ceux de gauche.
 
Le cher Romain était surpris que le PS du Loiret ait deux permanents alors que l'UMP n'en a qu'un, à temps partiel. Je lui proposais de demander à ses élus ce qu'ils faisaient de leurs indemnités : on sait maintenant qu'ils ne financent pas leur parti politique !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

johann lauthier 07/01/2008 00:36

Pour ce qui est du Centre, je pense que ces chiffres doivent être ceux de 2006 : l'UDF n'avait presque pas d'adhérents ni d'élus (bcp partis à l'UMP -aussi appelé à la soupe- lors de sa création) mais encore un groupe parlementaire à l'assemblée... d'où l'argent public et le peu de contribution des élus et adhérents...Aujourd'hui, le MoDem a des adhérents mais pas de groupe parlementaire à l'assemblée... Il devrait y avoir un rééquilibrage...

Lame de fond 04/01/2008 15:16

Très franchement, je pense qu'on n'est sur de rien, ça m'étonnerait que le ps ne pioche pas ailleurs c'est que des chiffres officiels ça. Puis quand on donne a sos racisme, l'unl etc....ca revient au même alors que c'est pas compris dans le tableau. d'ailleurs dans le "autres financements" ils arrivent en tête, en tout cas ça montre bien que tout ca c'est une question de fric que le peuple ne sert pas à grand chose dans l'histoire à part lacher des biftons.

Romain 04/01/2008 14:38

Steve.....le monopole du coeur en 1974 ça ne te dit rien?

Antoine Bardet 04/01/2008 14:12

Vous faites bien de souligner cet autre aspect relatif au financement de la vie politique, Christophe.Les médias n'abordent souvent que la question des "affaires" qui touchent ou plutôt ont touché aussi bien la droite que la gauche sans rappeler qu'au quotidien, subsistent quand même deux conceptions de la politique : servir et se servir . A noter d'ailleurs qu'il conviendrait de faire la différence entre les malversations qui ont eu pour finalité d'enrichir des partis et celles visant à l'enrichissement personnels d'individus mais bon, dans les deux cas, on est bien d'accord qu'il s'agit de délits.Augmenter ses indemnités d'élus ou de Président dès son arrivée ou choisir d'en reverser une grande part à son parti politique traduit selon moi une des grandes différences conceptuelles entre la gauche et la droite, même si, bien sûr, je me garderai bien de généraliser.

Steve 04/01/2008 13:28

Ce n'est pas nouveau, on sait bien où se trouve les vraies valeurs, comme la générosité

Articles Récents

Outils externes

 

Référencé par Blogtrafic

 

Netpolitique, le site des phénomènes politiques sur Internet et par Internet weblogUpdates.ping www.monorleans.com http://www.monorleans.com/

 

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs