Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'auteur

 

Christophe Desportes-Guilloux (CDG)

43 ans
Orléanais d'adoption et militant socialiste

M'écrire

Il y a    personne(s) sur monorleans.com

Recherche

Mes videos

Archives

Orléansphère

26 mai 2008 1 26 /05 /mai /2008 13:02

La fête de l'Europe qui s'est déroulée ce week-end a été, pour les blogueurs politiques, de droite, du centre, et de gauche, l'occasion de se retrouver autour d'un verre. Le prétexte était un débat sur l'Europe.

Je suis arrivé en retard, mais j'ai mis sur le tapis "la" question qui me turlupine quand on parle d'échange inter-culturel en Europe : comment fait-on pratiquement pour parler entre européens ?

Car les chiffres sont là : d'après une enquête de la BBC, 6% des français comprennent correctement l'anglais, et ce malgré les 700 heures de cours supportés par beaucoup de la 6ème à la terminale.

Le résultat en est, pour beaucoup d'entre nous, une excellente capacité à comprendre à quelle porte se rendre quand on est dans un aéroport... et encore, cela ne sert que si on prend l'avion.

Et, contrairement à une idée répandue, le résultat n'est pas vraiment meilleur dans le reste de l'Europe, à l'exception notable des pays nordiques.

J'ai profité de ces journées de l'Europe, place du Martroi, pour demander en quelle langue les français discutaient avec les tchèques, les allemands et les polonais qui étaient présents.

Côté tchèque, les invités ne parlant que le tchèque et un peu l'allemand, la communication se déroulait principalement par gestes.

Côté allemand et côté polonais, heureusement que les échanges se faisaient au travers de jumelages anciens : quelques personnes étaient en capacité de jouer les interprètes.

Il n'empêche que les échanges ont été extrêmement limités : tout juste a-t-on appris, comme le raconte la Rep à dire "saucisson" en polonais, et "bonjour" en tchèque.

L'exemple, caricatural à l'extrême, de non-compréhension interculturelle nous a été donné par le groupe de musiciens hongrois.

La Rep, toujours dans son édition d'aujourd'hui, nous explique que le nom du groupe signifie "qui suit son chemin". Joli nom pour un groupe de musique métissée.

Ce nom, personne ne semble l'avoir remarqué, est "Besh-o-drom", ce qui, s'il est hongrois n'en a pas moins une consonnance amusante en français.

Traduction approximative de "fuckpad", baisodrome est le mot contemporain pour qualifier ce qu'on appelait, il y a quelques décennies, une garçonnière...

Ce groupe hongrois, a, d'après la Rep "hypnotisé les spectateurs". Il n'y a pas qu'eux !

Les journalistes aussi semblent avoir été hypnotisés car aucun n'est allé vérifier la traduction de "Besh o drom". C'eut été en vain car "Besh o Drom" n'a pas de sens en hongrois !

Il semble donc que ce groupe, dont je me demande même s'il est vraiment hongrois, a utilisé un nom "rigolo" en français, qui n'a aucun sens en hongrois. Il faut préciser que sa revue de presse signale surtout des concerts au Québec, et à Reims, où leur nom doit susciter les mêmes sourires qu'ici ! Sont-ils donc, malgré leur coordonnées hongroises, vraiment hongrois. A vrai dire, on s'en moque !

Mais leur nom rigolo est une amusante démonstration sur l'incapacité que nous avons à nous comprendre, et même à nous intéresser à la langue des autres.

La langue parlée en Hongrie a une particularité : elle n'est la soeur ou la cousine d'aucune autre langue voisine. Ni germanique, ni slave, ni latine, ni grecque ! Juste une parenté historique avec le finnois, parlé à des milliers de km de là, et qui ne permet même pas l'intercompréhension entre les finlandais et les hongrois.

C'est peut-être pour cela que les hongrois sont le premier pays en Europe pour l'apprentissage de l'espéranto.

Cette "utopie" qui fonctionne - tant bien que mal ! - depuis plus d'un siècle permet à quelques millions de personnes dans le monde de se comprendre, après un apprentissage extrêmement rapide : il faut, pour un français, une quinzaine d'heures pour apprendre l'espéranto courant et pouvoir échanger avec d'autres espérantophones beaucoup mieux que nous ne le faisons avec notre anglais d'aéroport.

Une démo ? Quand vous voulez !

Un site pour en savoir un peu plus : http://fr.lernu.net/

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Stéphane 04/06/2008 22:17

Effectivement, je considère que je parle anglais*, mais je ne suis pas sûr de pouvoir comprendre suffisamment le journal de la BBC pour pouvoir en faire un résumé convaincant. Et il est bien possible qu'il y ait 33-6=27% des français dans mon cas!*Je peux m'entretenir avec un anglais de nombreux sujets, à condition de pouvoir lui faire reformuler les mots/phrases que je ne comprends pas, faire moi-même des périphrases pour remplacer les termes dont je ne connais pas la traduction etc. Je trouve d'ailleurs à ces conversations où chacun s'efforce de se rendre compréhensible beaucoup de charme.

Stéphane 28/05/2008 17:58

"d'après une enquête de la BBC, 6% des français comprennent correctement l'anglais"J'ai trouvé ici http://pagesperso-orange.fr/enotero/langues.htm#etude La proportion de 1/3 des Français déclarant savoir parler Anglais. Même s'il s'agit de déclarations, cela me paraît nettement plus proche de la réalité.

CDG 28/05/2008 18:14



Je crois qu'il faut se méfier des déclarations sans vérification.
La BBC procédait ainsi pour son enquête : elle faisait écouter son journal radiodiffusé, et demandait à l'auditeur de résumer, en français, ce qu'il avait compris.
C'est ainsi qu'elle est arrivée à ce chiffre de 6%.
Le processus me parait assez satisfaisant : comment considérer qu'on comprend une langue, alors qu'on ne comprend pas le journal radio de référence ?
Plus expérimentalement, il suffit d'aller au Royaume Uni avec des français pour voir que rares sont ceux qui sont volontaires pour parler anglais, même pour commander une bière : non, vas-y, toi,
tu te débrouilles mieux !



Dravoï 28/05/2008 10:38

Le Hongrois est lié a l'Estonien aussiMais les etoniens comprennent le finnois bien mieux que le hongroiset vice-versa

Fansolo 27/05/2008 08:58

Ben voila ce qui arrive à la Rép quand elle tente de faire un article sans pomper monorleans...

Miguel 26/05/2008 19:38

Dans le même article, on parle d'un blog bien connu de l'Agglo !

Articles Récents

Outils externes

 

Référencé par Blogtrafic

 

Netpolitique, le site des phénomènes politiques sur Internet et par Internet weblogUpdates.ping www.monorleans.com http://www.monorleans.com/

 

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs