Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'auteur

 

Christophe Desportes-Guilloux (CDG)

43 ans
Orléanais d'adoption et militant socialiste

M'écrire

Il y a    personne(s) sur monorleans.com

Recherche

Mes videos

Archives

Orléansphère

23 juin 2008 1 23 /06 /juin /2008 06:41
Gien est une petite ville tranquille, sur les bords de Loire, à 70km à l'est d'Orléans.

Tranquille, sauf le week-end dernier où le collège Bildstein a connu des exactions incroyables : des casseurs ont saccagé le collège. Bureaux dévastés, matériel informatique brisé, instruments de musiques détruits, vaisselle cassée et éparpillée, plafonds et fenêtres explosés, c'est un saccage en règle qui a empêché les élèves de retrouver leur établissement lundi matin.

Mais alors pourquoi, en plus de cela, empêcher la presse de faire son travail ?
Quelle autorité a-t-elle pris cette décision ?

C'est un cas suffisamment grave de restriction de la liberté de la presse pour que la rédaction du Journal de Gien, l'hebdomadaire local, publie ce communiqué :



Après les "reprises en main" de l'information dans les médias audio-visuels publics, y aurait-il une volonté d'une reprise en main des médias privés ? Jusqu'à Gien ?

Raison de plus pour soutenir les journalistes, et ceux qui les soutiennent.

Je rappelle le mouvement qui secoue, à Orléans, la chaine locale de Radio France : France Bleu Orléans. A lire sur le blog de Fansolo, et sur Côté Boulevard.

Partager cet article

Repost 0
Published by CDG - dans Les médias
commenter cet article

commentaires

Steph / Polyborus Plancus 26/06/2008 22:16

Suite aux deux comm' précédents :Il n'empêche qu'à ce jour, les journalistes sont ceux qui nous apportent le maximum d'informations vérifiées. Et dans le contexte dans lequel nous vivons, nous en avons infiniment besoin.Je ne comprends pas la réaction des responsables du collège. S'ils souhaitaient éviter une éventuelle escalade, une pub non méritée à des petits c- qui ne voulaient peut-être que se faire mousser, il ne fallait pas refuser la venue de la presse, mais s'expliquer avec cette presse sur le sujet.Les journalistes sont parfois très agaçants dans leur façon de gérer les infos à sensation, mais je pense qu'un grand nombre d'entre eux peut entendre ce genre d'argument, et prendre garde à sa façon de présenter des événements.En ce qui me concerne, je pense que ce collège a été saccagé suffisamment gravement pour qu'on en parle. Et que la police ou la gendarmerie mette les moyens nécessaires pour trouver les coupables...Concernant les établissements visités, on entend parler des dégâts, rarement des interpellations. Parce qu'il se passe rarement quelque chose de poussé ensuite.(Là encore, je ne fustige pas les forces de l'ordre en général, mais le fait qu'elles soient trop souvent mal recrutées, mal formées, sans moyens pour travailler, démunies.)

Lame de fond 24/06/2008 18:25

Idem, lu d'ailleurs dans la rep au sujet de cinq mineurs: "une femme de race blanche a été agressée".

BOOLL 23/06/2008 22:19

Peut être que si certains journalistes arrête de relater certains fait avec acharnement personnes ne les empêcherais de faire leurs travail...Exemple avec les violences dans les cités où il insiste dans tous les journaux télévisés ou papier...Quand ils auront compris que dans ces quartiers il y a plus de ressources et de personnes de grande qualité nous aurons fait un grand pas...Idem quand systématiquement, ils précise l'origine des personnes... Je pense que cela accentu la monté de racisme dans ce pays...J'en ai raz le bol de ces journalistes (Pas tous quand même), qui sous prétexte de faire un devoir d'information, insiste sur des faits qui ne sont pas un généralité mais qui amplifie la haine sur certaines origines ou religions...

Articles Récents

Outils externes

 

Référencé par Blogtrafic

 

Netpolitique, le site des phénomènes politiques sur Internet et par Internet weblogUpdates.ping www.monorleans.com http://www.monorleans.com/

 

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs