Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'auteur

 

Christophe Desportes-Guilloux (CDG)

43 ans
Orléanais d'adoption et militant socialiste

M'écrire

Il y a    personne(s) sur monorleans.com

Recherche

Mes videos

Archives

Orléansphère

19 septembre 2008 5 19 /09 /septembre /2008 13:28

Riguy, on a des nouvelles de papa.

Les policiers l'ont emmené ce matin à Paris, ou à côté. Peut-être que d'où il est, il voit la Tour Eiffel.

Pourtant, hier, nos amis, les professeurs de l'école, les voisins sont allés dans la rue pour dire qu'il fallait que papa revienne.

Apparemment, à la préfecture, ils ne sont pas au courant. Peut-être qu'ils ne lisent pas le journal.

Hier aussi, le préfet, celui qui fait ce que Sarkozy dit, a dû recevoir le courrier de Jean-Pierre Sueur, un sénateur, qui lui racontait votre histoire. Mais ils ont quand même emmené papa.

Riguy, il faut que je te dise aussi. Je vais avoir un bébé. Ce sera un petit frère ou une petite soeur pour toi. Alors ce serait bien que papa revienne vite.

Mais à la préfecture, même ça, ça ne les intéresse pas.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Steph / Polyborus Plancus 23/09/2008 22:54

Hassan, cela prouve bien que tout ce mic mac n'est plus que copinage et foutage de poire.Je suppose que c'est une question de point de vue... Le mien est tout trouvé ! :-(

Hassan Kerim 23/09/2008 09:53

Une info: Nicolas Sarkozy a reçu hier à New-York le prix Humanitarian Award de la Fondation Elie Wiesel pour l'Humanité. Lorsqu'on se rend sur le site de cette fondation, on apprend que ce prix récompense des "êtres exceptionnels qui ont consacré leur vie à combattre l'indifférence, l'intolérance et l'injustice..."Notre "exceptionnel" président devrait recevoir dans les heures qui viennent, le prix d'"Homme d'Etat de l'année" par une autre Fondation (Appel de la conscience) -très controversée, même aux Etats-Unis pour ses liens avec les ultra-évangélistes-ça en jette non?c'est Carla qui va être contente.

BCT 20/09/2008 01:08

Le plus terrible dans cette affaire c'est que le traitement,
par le tribunal administratif, le juge des libertés, les policiers ou les
gendarmes, de cette affaire et des autres maintenant est réglée comme du papier
à musique. Non pas que la loi n'est pas appliquée. Non elle l'est, même avec zèle, puisque les phrases dites au tribunal sont
stéréotypées, puisque malgré la volonté du juge des libertés de mettre un peu
d'humanité dans tout ça, il y a la volonté du gouvernement et de son exécuteur
testamentaire, le Préfet et surtout son adjoint. Puisque chaque fonctionnaire
de police et de gendarmerie "fait son travail" comme le soldat
américain dans le golfe "On est là pour faire le job". Tout est rôdé et si par malheur un des excités, de gauche en général et
chrétien en particulier ou les deux, se met à sortir des textes ou des
références au "pouvoir discrétionnaire", au "libre
arbitre", alors les bouches s'ouvrent et restent béantes sans qu'un son ne
sorte parce qu'aucune corde vocale n'est activée par un quelconque raisonnement
et une quelconque émotion. C'est le vide intersidéral et surtout la condescendance parce que soyons clairs
nous sommes tous, les bêlants "empêcheurs d'expulser entre amis". On sentait, aujourd'hui vendredi que tout devait être réglé avant ce soir. Vous
comprenez le week end c'est sacré ! On sentait aussi que c'est installé une espèce de frénésie créée par la
satisfaction d'en avoir eu un de plus au compteur de l'immonde. Ce soir, plusieurs d'entre nous sommes fatigués et hagards. Nous avons pour la
nième fois honte et nous pensons comme Circé au regard de ces enfants qui ont
vu leur Papa partir. Comme dit Circé "Je pense beaucoup à cette famille,
ce gamin sans père et à tout ce qui va se passer dans sa tête.
Je hais l'image qu'il va avoir de notre pays, du sien
puisque c'est aussi le sien." Voilà, pardon si je plombe un peu l'ambiance mais je n'ai pas envie de rester
seul avec nos combats qui n'est pas fini. Merci François, Pierre, Christian, Jean-Pierre, Dominique, Christophe,
Micheline, Marie Denise, Marc, Baptiste, Nassera et tous ceux que je n'ai pas
pu avoir au téléphone. Ah oui j'oubliais de vous dire que le dossier de ce Papa n'a pas été
visiblement étudié. Cela sent à plein nez le bâclé, vite fait avant le week
end... J'arrête.
 
Le plus terrible dans cette affaire c'est que le traitement,
par le tribunal administratif, le juge des libertés, les policiers ou les
gendarmes, de cette affaire et des autres maintenant est réglée comme du papier
à musique. Non pas que la loi n'est pas appliquée. Non elle l'est, même avec zèle, puisque les phrases dites au tribunal sont
stéréotypées, puisque malgré la volonté du juge des libertés de mettre un peu
d'humanité dans tout ça, il y a la volonté du gouvernement et de son exécuteur
testamentaire, le Préfet et surtout son adjoint. Puisque chaque fonctionnaire
de police et de gendarmerie "fait son travail" comme le soldat
américain dans le golfe "On est là pour faire le job". Tout est rôdé et si par malheur un des excités, de gauche en général et
chrétien en particulier ou les deux, se met à sortir des textes ou des
références au "pouvoir discrétionnaire", au "libre
arbitre", alors les bouches s'ouvrent et restent béantes sans qu'un son ne
sorte parce qu'aucune corde vocale n'est activée par un quelconque raisonnement
et une quelconque émotion. C'est le vide intersidéral et surtout la condescendance parce que soyons clairs
nous sommes tous, les bêlants "empêcheurs d'expulser entre amis". On sentait, aujourd'hui vendredi que tout devait être réglé avant ce soir. Vous
comprenez le week end c'est sacré ! On sentait aussi que c'est installé une espèce de frénésie créée par la
satisfaction d'en avoir eu un de plus au compteur de l'immonde. Ce soir, plusieurs d'entre nous sommes fatigués et hagards. Nous avons pour la
nième fois honte et nous pensons comme Circé au regard de ces enfants qui ont
vu leur Papa partir. Comme dit Circé "Je pense beaucoup à cette famille,
ce gamin sans père et à tout ce qui va se passer dans sa tête.
Je hais l'image qu'il va avoir de notre pays, du sien
puisque c'est aussi le sien." Voilà, pardon si je plombe un peu l'ambiance mais je n'ai pas envie de rester
seul avec nos combats qui n'est pas fini. Merci François, Pierre, Christian, Jean-Pierre, Dominique, Christophe,
Micheline, Marie Denise, Marc, Baptiste, Nassera et tous ceux que je n'ai pas
pu avoir au téléphone. Ah oui j'oubliais de vous dire que le dossier de ce Papa n'a pas été
visiblement étudié. Cela sent à plein nez le bâclé, vite fait avant le week
end... J'arrête.
 
Le plus terrible dans cette affaire c'est que le traitement,
par le tribunal administratif, le juge des libertés, les policiers ou les
gendarmes, de cette affaire et des autres maintenant est réglée comme du papier
à musique. Non pas que la loi n'est pas appliquée. Non elle l'est, même avec zèle, puisque les phrases dites au tribunal sont
stéréotypées, puisque malgré la volonté du juge des libertés de mettre un peu
d'humanité dans tout ça, il y a la volonté du gouvernement et de son exécuteur
testamentaire, le Préfet et surtout son adjoint. Puisque chaque fonctionnaire
de police et de gendarmerie "fait son travail" comme le soldat
américain dans le golfe "On est là pour faire le job". Tout est rôdé et si par malheur un des excités, de gauche en général et
chrétien en particulier ou les deux, se met à sortir des textes ou des
références au "pouvoir discrétionnaire", au "libre
arbitre", alors les bouches s'ouvrent et restent béantes sans qu'un son ne
sorte parce qu'aucune corde vocale n'est activée par un quelconque raisonnement
et une quelconque émotion. C'est le vide intersidéral et surtout la condescendance parce que soyons clairs
nous sommes tous, les bêlants "empêcheurs d'expulser entre amis". On sentait, aujourd'hui vendredi que tout devait être réglé avant ce soir. Vous
comprenez le week end c'est sacré ! On sentait aussi que c'est installé une espèce de frénésie créée par la
satisfaction d'en avoir eu un de plus au compteur de l'immonde. Ce soir, plusieurs d'entre nous sommes fatigués et hagards. Nous avons pour la
nième fois honte et nous pensons comme Circé au regard de ces enfants qui ont
vu leur Papa partir. Comme dit Circé "Je pense beaucoup à cette famille,
ce gamin sans père et à tout ce qui va se passer dans sa tête.
Je hais l'image qu'il va avoir de notre pays, du sien
puisque c'est aussi le sien." Voilà, pardon si je plombe un peu l'ambiance mais je n'ai pas envie de rester
seul avec nos combats qui n'est pas fini. Merci François, Pierre, Christian, Jean-Pierre, Dominique, Christophe,
Micheline, Marie Denise, Marc, Baptiste, Nassera et tous ceux que je n'ai pas
pu avoir au téléphone. Ah oui j'oubliais de vous dire que le dossier de ce Papa n'a pas été
visiblement étudié. Cela sent à plein nez le bâclé, vite fait avant le week
end... J'arrête.
 

Steph / Polyborus Plancus 19/09/2008 22:33

Merci Fansolo...Qui on attaque en justice, là ?

Fansolo 19/09/2008 14:20

La Loi c'est la Loi !Et le Préambule de la Constitution de 1946, c'est le Préambule de la Constitution de 1946 !Extraits :
10. La Nation assure à l'individu et à la famille les conditions nécessaires à leur développement.
11. Elle garantit à tous, notamment à l'enfant, à la mère et aux vieux travailleurs, la protection de la santé, la sécurité matérielle, le repos et les loisirs. (...)
13. La Nation garantit l'égal accès de l'enfant et de l'adulte à l'instruction, à la formation professionnelle et à la culture. L'organisation de l'enseignement public gratuit et laïque à tous les degrés est un devoir de l'Etat.
14. La République française, fidèle à ses traditions, se conforme aux règles du droit public international. Elle (...)n'emploiera jamais ses forces contre la liberté d'aucun peuple.

Articles Récents

Outils externes

 

Référencé par Blogtrafic

 

Netpolitique, le site des phénomènes politiques sur Internet et par Internet weblogUpdates.ping www.monorleans.com http://www.monorleans.com/

 

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs