Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'auteur

 

Christophe Desportes-Guilloux (CDG)

43 ans
Orléanais d'adoption et militant socialiste

M'écrire

Il y a    personne(s) sur monorleans.com

Recherche

Mes videos

Archives

Orléansphère

16 octobre 2008 4 16 /10 /octobre /2008 11:51

Contrairement aux commentaires d'un proche du maire d'Orléans, mettant au défi les blogueurs de prouver le soutien de l'organisation Reporters sans frontières (RSF), ce soutien est bien avéré.

Non seulement c'est la plateforme de blogs de RSF qui héberge désormais la copie des articles du blog que Fansolo a dû fermer, mais l'association elle-même s'engage, comme l'indique Clothilde LE COZ, de RSF, interviewée par France Bleu Orléans :




"L'ami" de Serge Grouard, sans doute en surchauffe, avait donc tort d'écrire, sur tous les blogs :
- "MENSONGES ! MENSONGES ! MENSONGES !"
- "Il s'agit donc encore une fois d'un déplorable mensonge"
- "Je défie donc fansolo, ou Miguel qui s'engage à mon avis un peu vite dans cette voie sans issue, de rapporter la preuve d'un soi-disant SOUTIEN de la part de « Reporters Sans Frontières », "
- "Ca va comme ça les mensonges ! "
- "Il s'agit donc encore une fois d'un MENSONGE ! Et, plus grave, d'une utilisation fauduleuse de la marque RSF"
- "Ca va comme ça ! Arrêtez les mensonges ! "

Le thème du mensonge est à la mode chez les gens de droite, surtout ceux (proches) de la majorité municipale.
La majorité condamnait "les mensonges" de l'opposition dans le dernier journal municipal.
Le maire condamnait "les mensonges" de l'opposition lors du dernier conseil.
On voit aujourd'hui l'usage qu'ils font de cette accusation...

Et on voit aussi comment ils ont tort.

Accuser quelqu'un de mensonge, publiquement, à tort, ça s'appelle comment ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Daniel Richard -Orléanais pas anonyme 22/10/2008 17:09

Deux remarques très importantes :
1 - Ce n'est pas, comme le prétendent certains. la justice qui a fait fermer le blog "les amis de serge grouard". Antoine l'ayant cloturé le 7 mars 2008.
2 - Lorque le blog a été mis en ligne le 28 septembre 2008 Antoine ne pouvait pas être sur la liste conduite par JP Sueur. En effet cette liste n'a été dévoilée que le 26 janvier 2008.

Steph / Polyborus Plancus 18/10/2008 23:35

:-)

Fansolo 18/10/2008 17:35

CONTRVERITES, CONTREVERITES, CONTREVERITES,;-)Mini, il semblerait que la conversation d'hier soir n'ait pas réussi à imprimer dans votre cerveau malgré les nombreux "ah c'est pas faux" sortis de votre bouche à plusieurs reprises.. dommage !On vous a pourtant démontré hier que c'est l'adversaire et non le juge qui a demandé expressément tous ces "à côtés" financiers non négligeables, en plus des 2€ symboliques !C'est même le juge qui a revu à la baisse les demandes de "la victime". Elle exigeait en effet 3 publications dans la presse et 200€ d'astreinte par jour de retard à la supppression du blog.Le juge a revu à la baisse ces sanctions humiliantes en ne retenant "que" 2 publications et 50€ etc...Vous avez écrit par ailleurs "le diable se niche dans les détails" et je suis bien de votre avis.De grâce, cessez de louer la magnanimoité de votre idole quand celui-ci recherche ostensiblement la "mise à mort civile" d'un outrecuidant !Curieux ce temps nécessaire qu'il vous faut systématiquement pour reconnaître une erreur... Il me semble vous avoir dit clairement que je reconnaissais la mienne : avoir voulu rire de quelqu'un qui ne rit pas...Quant au "mécanisme sensé ridiculiser" qui vous savez, je crois qu'il n'est plus à démontrer qu'il s'en charge désormais lui-même personnellement (avec votre aide bienveillante).

minijack 17/10/2008 16:47

 

@Corinne
Je suis d'accord avec vous (et depuis longtemps) pour considérer que les conséquences sont démesurées par rapport au péché véniel de fansolo.
Mais en réalité, sur le total mis à la charge d'Antoine, SG n'a réclamé qu'une indemnité "symbolique". Le reste, ce sont des frais certes importants mais pas surprenants quand on a recours aux services d'huissiers et d'avocats en vue, aux honoraires libres et souvent très gourmands. La Justice est aussi un business, ne l'oublions pas !     J'en déduis donc, comme vous sans doute que les retombées pécuniaires, pour autant qu'elles soient justifiées par des factures d'honoraires, ce dont je ne doute pas un instant, ne sont pas adaptées à la gravité de la "faute" si faute il y a, en tout cas à « l'erreur d'évaluation » de fansolo quant à sa méthode.
A partir du moment où fut décidé de faire une action en Justice, SG avait-il un autre choix que de faire rechercher par ces auxiliaires de Justice le ou les véritable(s) auteur(s) du blog en question pour s'assurer d'une « preuve » officielle ? Non bien sûr. Et s'il ne l'avait pas fait, quelle autre solution aurait-elle été envisageable ?... Un appel privé, une discussion autour d'un verre ? Oui, moi je l'aurais fait mais moi je n'étais pas candidat.
Soyons sérieux : c'était psychologiquement inconcevable dans l'ambiance de l'époque. C'eut été immédiatement interprété comme un signe de faiblesse de la victime.
Selon moi, si les jeux de mots à deux balles d'Antoine ne méritaient qu'un sourire, comme vous dites, ou le "lamentable" précédemment lâché, c'était parce que les choses sur le blog perso de fansolo étient claires.
Elles l'étaient beaucoup moins sur "Les Amis de.." et c'était précisément la raison pour laquelle Antoine avait laissé planer le doute sur l'identité du ou des blogueurs. Cette ambiguïté calculée faisait partie intégrante du mécanisme sensé ridiculiser SG.  En laissant savoir qui en était l'auteur, sa « plaisanterie » eut été d'emblée désamorcée. Et nous sommes bien là au coeur de la question. Ce n'est pas la Liberté d'Expression qui est en cause mais la méthode basée sur l'anonymat. Pire même, utilisant l'anonymat comme ressort.

L'affaire de Montillot est beaucoup plus grave en effet parce qu'elle touche aux enfants, mais elle relève pourtant de cette même méthode indigne qui consiste à se cacher derrière un anonymat techniquement possible mais civiquement inadmissible.
Je ne pense pas qu'Orléans soit le seul cas. Il n'est sans doute que le premier à faire la Une des journaux mais il y en aura d'autres, et comme je le disais précédemment SG ne manque pas de courage d'avoir choisi cette voie judiciaire car la chose mérite d'être tranchée une bonne fois. J'espère que ça fera jurisprudence, et ça ne retirera rien à la Liberté d'Expression. Ca ne fera que l'éclaircir et la libérer, car c'est précisément l'anonymat qui est le danger pour une Démocratie, pas la Parole assumée. Nous ne sommes pas en Chine ou en Malaisie.
La Liberté d'Expression n'excut pas la « Responsabilité » des propos tenus, elle n'est aucunement menacée par elle et se renforce au contraire d'une revendication claire.
Vous avez donc parfaitement raison quand vous dites que c'est une question « de principe », mais quoi d'autre que des « principes » fondent la Démocratie ?... Si on ne devait pas les défendre...

Miguel 17/10/2008 14:04

minijack,Enore une fois tu te trompes : Grouard ne prend pas de risque en s'attaquant aux blogs car son électorat n'y est pas présent. A droite, on se méfie de la liberté et internet est perçu comme plus dangereux que la vie réelle.A gauche, on a la culture du débat. Culture qui se marie très bien avec l'interactivité des blogs et d'internet.Dans cette différence de cuiture droite/gauche, Grouard s'adresse à ses électeurs en disant : "voyez comme internet est pervers, voyez comme mes adversaires agissent". Ce type de discours est très bien perçu par son électorat classique qui, comme l'a faite la majorité modem-ump-mfp au conseil municipal, n'a pas de problème à faire l'amalgame entre anonymat, cybercriminalité, voyeurisme et pédophilie.Je trouve au contraire que, du point de vue politique, en s'attaquant aux blogs, Grouard est tout à fait bien dans sa ligne qui est aussi celle de Sarkozy qui met en place une structure pour traquer ce que l'on dit de lui sur internet.Finalement, contrairement d'ailleurs à ce que certains politiques disent, dans cette affaire, on en est bien à un débat politique sur la défense des libertés individuelles. Débat sur lequel la gauche ne peut rester muette.

Articles Récents

Outils externes

 

Référencé par Blogtrafic

 

Netpolitique, le site des phénomènes politiques sur Internet et par Internet weblogUpdates.ping www.monorleans.com http://www.monorleans.com/

 

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs