Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'auteur

 

Christophe Desportes-Guilloux (CDG)

43 ans
Orléanais d'adoption et militant socialiste

M'écrire

Il y a    personne(s) sur monorleans.com

Recherche

Mes videos

Archives

Orléansphère

15 mai 2006 1 15 /05 /mai /2006 15:00

Pendant deux jours, aujourd'hui et demain, 49 faucheurs volontaires d'OGM sont rejugés à Orléans. Relaxés lors du précédent jugement, ils doivent ce nouveau procès à la multinationale dont ils ont détruit les plans OGM ainsi qu'au ministère public.

Le comité de soutien en profite pour vous informer jusque mardi soir au Campo Santo.

Le détail sur tout cela sur le site du Comité de soutien aux faucheurs d'OGM

photo CDG

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Michaël 05/07/2006 23:47

Merci pour ce complément d’information, Christophe. Mais à mon grand regret, je vois que le suivi du dossier n’a pas l’air d’être la préoccupation du moment. Il faut probablement croire que je suis le seul, au-delà de l’effet médiatique, à m’intéresser à leurs sorts. On pourrait croire également que ce blog de gauche abuse de « l’économie de marché » (sujet non médiatique donc non intéressant). Lorsque le sujet était au cœur de l’actualité et pouvait fédérer des « lecteurs », on s’intéressait aux faucheurs. Maintenant, au moment du jugement, pas grand-chose dans les médias donc le sujet est beaucoup moins accrocheur. Où bien alors est-on dans l’optique « j’y pense et puis j’oublie ». Si cette optique est celle de la politique de gauche, il faudra se méfier des promesses électorales, elles pourraient subir le même sort, c’est-à-dire les oubliettes. On arrive quand même là a un paradoxe total. Paradoxe d’autant plus important que bon nombre de sujets abordés ici sont bien plus légers que celui-ci et ne mériteraient pas de commentaires et même pas de « billet » du tout. Et pourtant, on assiste tout de même à une pseudo victoire de la super multinationale avec une condamnation à de la prison ferme. Vous trouverez plus bas le résultat du jugement provenant d’une dépêche Reuter, l’affaire ne semble donc pas terminée. J’attendais un peu de voir si mes craintes quant à la motivation de ce blog étaient fondées. C’est pour cela que j’insère ce commentaire seulement maintenant. Et il s’avère que mes craintes sont fondées. Je veux dire par là que ce blog est uniquement contestataire « avec fansolo comme disciple : on se croirait dans une secte ????» et que le devenir des individus n’est pas une préoccupation majeure. Alors si toutefois quelqu’un éprouve un quelconque intérêt pour les faucheurs ….

PS : si toutefois vous ne trouvez pas ce « billet » très objectif, vous aurez peut-être raison car il paraît que je suis de droite (en tout cas, les gens de droite ont l’air de plus se préoccuper des autres que ceux de gauche). Mais en tout état de cause, je ne pense pas avoir tort sur le fond.


Les "faucheurs volontaires" d'Orléans se pourvoient en cassation (Reuters le 27/06/2006 18h16)
PARIS (Reuters) - Les 49 "faucheurs volontaires" d'OGM, condamnés mardi en appel à Orléans, ont décidé de se pourvoir en cassation, apprend-on auprès de la Confédération paysanne.
L'ancien porte-parole de l'organisation, Jean-Emile Sanchez, a été condamné à deux mois de prison ferme pour le fauchage de parcelles de maïs génétiquement modifié appartenant à la société américaine Monsanto dans le Loiret en août 2004 et en juillet 2005.
Les autres "faucheurs" ont écopé de deux mois de prison avec sursis.
Début décembre, tous avaient été relaxés, le tribunal correctionnel d'Orléans ayant accepté "l'état de nécessité" comme base de leur action.
Deux autres anciens porte-parole de la Confédération ont déjà par le passé été condamnés à de la prison ferme pour arrachage, José Bové et René Riesel.
"Une fois de plus, la justice accompagne la décision des pouvoirs publics qui servent des intérêts particuliers, ceux de Monsanto, au détriment de l'intérêt public", déplore le secrétaire national de la Confédération chargé des OGM, Olivier Keller.
A ses yeux, cette décision - un "revers" - permet aux autorités de "fuir devant le principe de responsabilité", stipulé dans la Charte de l'Environnement.
Même discours chez les Verts, qui se disent "scandalisés" par la décision de justice. De nombreux responsables du parti écologiste font partie des condamnés, notamment Francine Bavay et Yves Contassot.
MONSANTO SALUE LA DÉCISION
"La décision de la cour d'appel vient d'enterrer le principe de précaution et de bafouer l'état de nécessité", déclare leur porte-parole, Sergio Coronado, dans un communiqué.
Les Verts promettent de répondre à cette "criminalisation" accentuée des faucheurs par "la désobéissance civile".
Monsanto, qui avait fait appel comme le parquet d'Orléans de la décision en première instance, s'est en revanche félicité de la décision. "Le droit à la recherche et à l'innovation pour l'agriculture française (est) désormais reconnu", dit la société dans un communiqué.
La cour d'appel "fait appliquer le droit, protégeant ainsi les propriétés des agriculteurs et les expérimentations autorisées et contrôlées méticuleusement dans un cadre réglementaire extrêmement exigeant."
En plus des peines de prison, les faucheurs ont été condamnés à 1.000 euros d'amende et devront verser 120 euros de frais de justice chacun.
Les dommages et intérêts dus à Monsanto doivent faire l'objet d'une expertise. Le montant ne devrait pas être connu avant l'hiver prochain.
Selon la société agrochimique, les fauchages de parcelles ont conduit en 2005 à la destruction de 40% des essais de maïs biotechnologiques menés en France. Le nombre de sites d'essais serait ainsi passé de 1.100 en 1998 à 11 en 2005.

MB 16/05/2006 22:37

Le procès des faucheurs d’OGM se terminait ce soir et les auditions des faucheurs à la barre du tribunal d’Orléans étaient passionnantes. Nous avions un panel de passionnés mais non fanatiques à l’argumentaire cohérent et construit. J’ai vraiment été agréablement surpris par ces exposés qui faisaient appel au bon sens et à la raison, à la nécessité de revenir à un monde plus humain où l’individu y retrouverait sa place, et ceci pour le bien être de tous et la santé de tous. Et le bien être de tous et surtout la santé de tous passent par le retour à une agriculture traditionnelle, raisonnée et réfléchie.
Un illuminé faisant parti des faucheurs est intervenu un peu avant la fin des auditions et a un peu démonté les excellentes prises de parole de ses collègues en confondant le débat sur les OGM avec un débat sur la société (chômage, exclusion, …), ce qui n’était pas vraiment le sujet et à réussi à agacer le président du tribunal.
J’aurais souhaité assister aux plaidoiries des avocats mais malheureusement il fallait que je parte. Je pense que cette partie aurait été très intéressante également. Je ne connais pas les peines requises mais je souhaite vivement qu’elles ne soient que symboliques car il est évident que les faucheurs d’OGM ne font qu’exprimer le souhait d’environ 80% (tous les sondages avoisinent ce pourcentage) de la population Française sur ce sujet.

CDG 17/05/2006 07:22

Pour compléter le commentaire, les peines requises hier contre les faucheurs volontaires sont plus lourdes que lors du premier procès: de 4 mois de prison avec sursis, à 4 mois de prison ferme. La décision sera rendue le 27 juin prochain.

Articles Récents

Outils externes

 

Référencé par Blogtrafic

 

Netpolitique, le site des phénomènes politiques sur Internet et par Internet weblogUpdates.ping www.monorleans.com http://www.monorleans.com/

 

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs