Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'auteur

 

Christophe Desportes-Guilloux (CDG)

43 ans
Orléanais d'adoption et militant socialiste

M'écrire

Il y a    personne(s) sur monorleans.com

Recherche

Mes videos

Archives

Orléansphère

1 décembre 2006 5 01 /12 /décembre /2006 07:05

Il est des moments où l'émotion est à son comble. Même en pleine séance du conseil municipal.

Vendredi dernier, la séance du Conseil municipal était déjà bien avancée, tous les sujets fondamentaux, comme le marché de Noël, étaient traités, quand l'ordre du jour, dans son point n°33 prévoyait l'aménagement des locaux destinés au CERCIL : le Centre d'Etudes et de Recherches sur les Camps d'Internements du Loiret. Le Cercil, présidé par Jean-Pierre Sueur et dirigé par Hélène Mouchard-Zay sera prochainement installé dans les locaux d'une ancienne école, rue du Bourdon Blanc.

A l'occasion de cette délibération, Hélène Mouchard-Zay a expliqué en quoi les camps d'internements du Loiret avaient joué un rôle important dans la déportation des juifs de France. Intervention particulièrement émouvante, saluée par un silence absolu des présents. Un exemple, trop rare, de respect pour ce travail.

Mais tous ignoraient le drame qui se jouait dans les murs du Centre municipal. Drame évité de justesse.

Juste avant le début de l'intervention d'Hélène Mouchard-Zay, l'adjoint à la démocratie locale, Jean-François Strullu, quitte la salle. Besoin pressant ? Coup de fil rapide à passer ? Un document manquant à aller chercher dans son bureau ? On ne sait pas. Mais toujours est-il que, malgré le temps qui passait, M.Strullu ne réapparaissait pas !

Etait-ce les travaux du centre municipal qui empêchait l'adjoint au maire de retrouver son chemin ? Etait-ce un malaise qui le retenait loin de ces collègues ? Nul ne le sait ! Pire : tout le monde ignorait son absence, car tous étaient absorbés par les propos d'Hélène Mouchard-Zay.

Heureusement, après de longues minutes, juste après que l'assemblée municipale ait votée à l'unanimité la subvention accordée au Cercil, Jean-François Strullu réapparaissait. L'épreuve qu'il venait de vivre ne l'avait apparemment pas trop marqué.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

sofiane mebarek 30/01/2007 22:57

Et si vous demandiez aux gens les raisons de leurs agissements avant de les juger ?
 

Fansolo 07/12/2006 15:54

vraiment très très petit alors...

luna 04/12/2006 16:07

Il existe plusieurs stratégies pour se faire connaître, dont :
- être exceptionnel, ce qui est fort improbable
- être provocateur, ce qui est plus aisé pour le commun des mortels

Pratiquer la chaise vide est une politique de communication qui fait son petit effet, la preuve !!! Ce monsieur, d'une intelligence qui doit le dépasser, a eu probablement une envie très pressante (ce qui arrive à tout le monde)

Un homme reste un homme, petit soit-il !!!

Fansolo 01/12/2006 10:33

"Si tu donnes la possibilité de s'absenter du Conseil Municipal à un homme, il s'absentera un jour, si tu le sanctionnes par ton vote, il s'absentera toujours".
MPP-CQFD

Articles Récents

Outils externes

 

Référencé par Blogtrafic

 

Netpolitique, le site des phénomènes politiques sur Internet et par Internet weblogUpdates.ping www.monorleans.com http://www.monorleans.com/

 

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs