Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'auteur

 

Christophe Desportes-Guilloux (CDG)

43 ans
Orléanais d'adoption et militant socialiste

M'écrire

Il y a    personne(s) sur monorleans.com

Recherche

Mes videos

Archives

Orléansphère

13 décembre 2006 3 13 /12 /décembre /2006 15:16

Le 2 novembre dernier, concernant la fraude dans les transports, je demandais à Florent Montillot de bien vouloir répondre à la question "Quel est le nombre de fraudeurs ? Comment le calcule-t-on ? Fait-on des sondages ?" Je m'étonnais, en effet du taux de fraude annoncé par l'élu : 9% maintenant, contre 20% en 2001, alors que les chiffres en ma possession donnait un taux de 2,10% soit 4 à 10 fois moins !

L'adjoint au maire d'Orléans a eu l'amabilité de me répondre par courriel. Voici "in extenso" le contenu de sa réponse : 


 

Réponse à Monsieur Christophe Desportes-Guilloux à sa question « Fraude dans les transports : quels sont les vrais chiffres ? » 

 

Suite à l’inauguration des locaux de la police intercommunale des transports au 5 rue des Sansonnières, Monsieur Desportes-Guilloux, Orléanais d’adoption et militant socialiste s’inquiète de savoir comment se calcule le nombre de fraudeurs dans les transports en commun. 

 

Aussi, ai-je le plaisir de lui adresser ci-dessous la méthodologie : 

 

1 – le calcul de la fraude est fait sur un échantillon représentatif de 4000 enquêtes au minimum (5000 en 2005) 

 

2 – la répartition de l’échantillon entre les lignes bus est proportionnel à leur poids avec un minimum de 30 mesures par ligne 

 

3 – le taux est calculé du lundi au vendredi  

 

4 – l’enquête annuelle est toujours effectuée au cours de la même période (fin novembre / début décembre) 

 

Sont considérées comme situations irrégulières : 

 

-         le refus de montrer son titre de transport

-         l’abonnement en cours de validité mais non validé 

Sont considérées comme fraudes : 

      -         l’oubli de validation en correspondance
      -         l’absence du titre de transport 

Les résultats ainsi obtenus sont à considérer avec un écart type de 1,5 points (risque d’erreur).  

Cette méthode permet de mesurer un taux de fraude/irrégularité qui est supérieur au poids de la verbalisation qui ne concerne que la fraude caractérisée (aucun titre de transport). 

 

A titre commercial, aucune verbalisation n’est effectuée le jour de renouvellement de la carte d’un usager, dès lors qu’il effectue son renouvellement immédiatement après le contrôle. Aucune verbalisation n’est suivie d’effet à l’encontre des enfants ayant oublié leur carte, contrairement à une campagne médiatique savamment orchestrée en septembre 2006. 

 

Ainsi notre « blogueur » pourra constater que lorsque je communique les chiffres de 9% de fraude très nettement en baisse par rapport à 2001 où il s’élevait à plus de 20% (selon la même méthodologie), la fraude réellement verbalisée pour absence de titre de transport est inférieure (2 à 3%). Les lecteurs pourront ainsi constater que contrairement à ce qu’affirme régulièrement les responsables du Parti Socialisme, à chaque fois que je communique des statistiques de délinquance ou de fraude en baisse, je n’ai pas tendance à sous évaluer ces chiffres, bien au contraire !!!

Florent Montillot 


Première information importante: la fraude est estimée ! Il ne s'agit donc pas des résultats de la fraude réellement constatée, mais bien d'un sondage ! La question posée par www.monorleans.com a donc tout son intérêt.

Voyons maintenant, dans le détail, comment ce sondage est réalisé :

- Il est réalisé sur un échantillon de 4000 à 5000 enquêtes (il faut comprendre 4000 à 5000 personnes). C'est à dire que l'échantillon que l'on dit "représentatif" représente moins de 0,3% des personnes transportées.
- Sur certaines lignes de bus, il n'est fait de sondage que sur 30 personnes !
- On ne mesure pas la fraude durant le week-end !
- On ne mesure pas la fraude toute l'année mais sur une très courte période !

Comment, avec une telle méthode, obtenir des chiffres fiables, reflétant réellement la fraude dans les transports ?

La seule certitude que l'on a, c'est que la méthode est la même depuis que Florent Montillot est aux commandes... encore heureux !

Voyons aussi les commentaires de l'adjoint à la sécurité :

"Cette méthode permet de mesurer un taux de fraude/irrégularité qui est supérieur au poids de la verbalisation qui ne concerne que la fraude caractérisée (aucun titre de transport)".

Cette phrase laisse penser que ne sont verbalisées que les personnes qui n'ont aucun titre de transport, c'est à dire que les personnes qui refusent de montrer leur titre, dont l'abonnement n'a pas été validé, ou qui n'ont pas validé leur titre en correspondance ne sont pas verbalisées.

C'est FAUX !

En octobre 2005, sur 1549 contraventions, 975 l'ont été pour "fraude manifeste" et 549 pour "Infractions tarifaires". 25 ont même été dressées pour "Non respect du règlement"

En juillet 2006, sur 1241 contraventions, 884 l'ont été pour "fraude manifeste", 344 "pour "infractions tarifaires" et 13 pour non respect du règlement.

Quant aux "indulgences", aucune n'a été octroyée en octobre 2005, et 20 en juillet 2006.

L'argumentaire "gentillet" de Florent Montillot ne tient donc pas la route, et ne permet que de conclure que le sondage annuel ne correspond en rien à la réalité de la fraude ! Et que l'adjoint ne peut donc en tirer aucune conclusion !

La réalité est que la courbe du nombre de procès verbaux dressés dans les transports en commun à Orléans est la suivante :

 

 En effet, le nombre de PV est passé de 5229 en 2001 à 17542 en 2006.

Comment l'adjoint à la sécurité explique-t-il que malgré le triplement du nombre des PV, il puisse annoncer que la fraude a été divisée par 2 ?

- Explique-t-il cela par la hausse du nombre de voyageurs sur le réseau ? Mais dans quelle mesure ?
- Explique-t-il cela par une meilleure efficacité des controles ? Par quels moyens ?
- Explique-t-il cela par l'action de la police municipale intercommunale des transports ?

Encore des questions pour lesquelles, www.monorleans.com attend des réponses car pour le moment, la seule certitude que l'on a est celle-ci : les chiffres annoncés comme étant ceux de la fraude ne sont pas ceux de la fraude !

Quant à la dernière phrase :
 "à chaque fois que je communique des statistiques de délinquance ou de fraude en baisse, je n'ai pas tendance à sous évaluer ces, bien au contraire !!!"
je laisse chacun la savourer !

Florent Montillot n'a pas tendance à sous évaluer, bien au contraire... tout un programme !

photo CDG

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Fansolo 15/12/2006 23:27

Années soixante, BCT ? vous êtes bien gentil...

BCT 15/12/2006 09:41

Oui bien sûr. La droite a toujours fait ça. Dès que les élections arrivent, les sondages disent tous que la vie n'est pas si dure et que finalement tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes... Ils trouvent les finances pour mettre des fleurs partout et en distribuent aux personnes agées, aux handicapés dans la dernière ligne droite. Déjà le chomage baisse, sans autre explication...!!! Que croient-ils ? Que tout le monde est dupe ? On se croirait dans les années soixante.

Fansolo 14/12/2006 22:58

Certes, certes, Cher ami CDG...
Toutefois, je note un peu plus bas que Florent Montillot écrit : "contrairement à ce qu’affirme régulièrement les responsables du Parti Socialisme..."
Parti SocialisMe ? Est-ce une erreur de recopie de votre part M. le militant ou Est-ce tel quel que M. Montillot a rédigé sa phrase ? Merci de nous le dire car dans le second cas, on peut légitimement s'inquiéter de la capacité à s'exprimer -tant à l'oral qu'à l'écrit- de l'adjoint à la sécurité...
Oralement, c'était en Conseil municipal que Le sieur Florent peinait à prononcer les patronymes à consonnance étrangère. Par écrit, c'est le nom d'un parti qu'il ecorche. Et cette lettre mal utilisée (un m au lieu d'un t) sonne de surcroît de manière très malsaine. On ose espérer de tout coeur qu'il s'agit d'ne simple faute de (petite) frappe et qu'il n'est nul besoin, comme vous le dites plus haut, de donner plus d'importance qu'il ne faut à des propos qui ne font que confirmer les votres.

CDG 15/12/2006 04:12

Ah je reconnais là, cher Fansolo, la justesse du regard du cinéphile que vous êtes !
Je vous l'assure : j'ai fait un copier-coller du document "word" de Florent Montillot, envoyé par courriel par sa charmante assistante. J'ai même vérifié qu'il ne s'agissait pas d'un canular (oh ! le vilain monde de l'internet !), et je n'ai publié la lettre de l'adjoint qu'après m'être assuré de son accord, toujours auprès de cette même charmante assistante.
Mais c'est vrai que je n'avais pas fait attention qu'après les difficultés à l'oral sur les noms de deux de ces collègues de l'opposition, il avait du mal, aussi, avec le nom du parti dans lequel je milite... Freud en aurait fait un joli exemple ! Vous me laissez utiliser la remarque - j'adore Freud - ou vous utilisez cela pour votre lamentable blogue ?

migteix 14/12/2006 09:51

Question sur la forme : "Orléanais d’adoption et militant socialiste ".

Aux yeux de Mr Montillot, les questions et avis des personnes qui ne sont pas orléanais "de souche" sont-elles sans importance ? Est-il prêt à remettre en cause le code électoral pour que seuls les orléanais "de souche" puissent voter ? Au bout de combien de générations ?...

CDG 14/12/2006 18:23

Cher Migteix,
"Orléanais d'adoption et militant socialiste" est l'expression qui figure sous ma photo en haut à droite de l'écran de www.monorleans.com
M.Montillot l'a reprise pour parler de moi, c'est donc que cette expression lui plait. Laissons lui donc ce plaisir. Et n'y voyons rien d'autre qu'une évidente facilité...

Articles Récents

Outils externes

 

Référencé par Blogtrafic

 

Netpolitique, le site des phénomènes politiques sur Internet et par Internet weblogUpdates.ping www.monorleans.com http://www.monorleans.com/

 

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs