Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'auteur

 

Christophe Desportes-Guilloux (CDG)

43 ans
Orléanais d'adoption et militant socialiste

M'écrire

Il y a    personne(s) sur monorleans.com

Recherche

Mes videos

Archives

Orléansphère

8 février 2007 4 08 /02 /février /2007 05:58

Le magazine "Alternatives Economiques" lance un appel pour dire son soutien à l'impôt. Je suis favorable à l'impôt comme outil de régulation économique, de redistribution sociale, de mise en oeuvre de la solidarité inter-générationnelle, de développement de la communauté nationale et du co-développement solidaire.

Comme déjà plus de 10000 personnes, j'ai signé cet appel sur le site internet de la revue, et je vous invite à en faire autant, pour refuser les baisses de la fiscalité "dont la contrepartie serait l'insuffisance des moyens donnés à la protection sociale des plus pauvres, à l'éducation, à la recherche, à la santé, au logement, ou encore à l'environnement".

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jones 08/02/2007 20:56

"Merci à ceux qui m’ont apporté leur contribution pour défendre les rémunérations des patrons et particulièrement à Patrice qui veut faire rêver Margaux en lui donnant des cours d’économie. A chacun son mode de séduction ! J’en viens aujourd’hui à une autre cause désespérée, celle de l’impôt. Figurez-vous que le mouvement Alternative économique fait circuler un appel intitulé « Pourquoi nous consentons à l’impôt » qui a déjà recueilli prêt de 10 000 signatures. « Nous, soussignés, assujettis à l’impôt sur le revenu, et pour certains d’entre nous, à l’impôt de solidarité sur la fortune, considérons ces prélèvements comme légitimes et sommes fiers d’apporter ainsi notre contribution aux dépenses publiques nécessaires au progrès, à la cohésion sociale et à la sécurité de la nation ». Ses signataires en redemandent dans la progressivité et la taxation des successions. Ils s’insurgent contre les propositions de baisses d’impôt qu’ils jugent démagogiques. Sont-ils si sûrs que les impôts servent efficacement le progrès, la cohésion sociale et la défense de la nation ? On ne voit pas que ces grandes causes aient tellement progressé depuis le début des années 1970. Pourtant, en l’absence de toute pétition pour l’impôt, le taux des prélèvements obligatoires a quand même fait un bond de plus de 10%. Malgré cette envolée (44% du PIB), nous accumulons les déficits car les dépenses publiques atteignent 55% du PIB. S’il fallait en remettre une couche je pense que l’on pourrait en réserver le financement aux signataires de cet appel qui sont si fiers de payer des impôts et à leurs amis qui n’aiment pas les riches et dénoncent le profit fainéant".
Source : http://blog-va.com/index.php/
 

Romain 08/02/2007 13:38

Le problème est que la France fait déjà partie des pays où la fiscalité est la plus forte. Pourtant les résultats ne sont pas à la hauteur de cette "ponction" : université et recherche miséreuses, déficits records, cômage de masse et j'en passe. Nous avons donc les inconvénients de l'impôt : charges pour les entreprises et les ménages et par conséquent pour la croissance et l'emploi, sans en avoir les avantages, c'est à dire des services publics de qualité et un Etat qui assure correctement ses missions.
Je pense qu'il faut procéder à une baisse de la fiscalité (mais pas trop!) et surtout réformer en prondeur les structures de l'Etat. L'idée bien répondue à gauche selon laquelle il suffit d'augmenter les impots et la dépense publique pour résoudre les problèmes a montré ses limites. Dans les pays scandinaves, l'impôt est aussi lourd que chez nous mais le chomage y est moitié moins important et les services publics fonctionnent : prenons en de la graine !

Articles Récents

Outils externes

 

Référencé par Blogtrafic

 

Netpolitique, le site des phénomènes politiques sur Internet et par Internet weblogUpdates.ping www.monorleans.com http://www.monorleans.com/

 

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs