Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'auteur

 

Christophe Desportes-Guilloux (CDG)

43 ans
Orléanais d'adoption et militant socialiste

M'écrire

Il y a    personne(s) sur monorleans.com

Recherche

Mes videos

Archives

Orléansphère

8 février 2007 4 08 /02 /février /2007 21:08

Tant pis pour les sarkozystes orléanais lecteurs de ce blog, voici quelques articles qui éclaireront le discours du ministre-candidat. Avec Sarko, le mensonge devient programme; rarement on s'est autant moqué des français !

Nicolas Sarkozy propose « de baisser de quatre points le taux des prélèvements obligatoires »

En 2002, le candidat Chirac et ses porte-parole, dont Nicolas Sarkozy, promettaient de « baisser les prélèvements obligatoires ».

On sait ce qu’il est advenu de cette promesse : les prélèvements obligatoires ont augmenté de près d’1 point (0,9 % très exactement, passant de 43,1 % à 44 % du PIB) et peut être bientôt d’1,5 point si l’on s’en tient aux chiffres communiqués par le gouvernement sur l’évolution des recettes fiscales.

Cette augmentation de la pression fiscale n’est pas imputable aux décisions des collectivités locales (dont les prélèvements pèsent 5,7% du PIB en 2006, contre 15% à l’Etat et 21,22% à la sécurité sociale) : selon les chiffres publiés par le gouvernement[1], la hausse des prélèvements obligatoires enregistrée en 2005 est imputable pour un tiers seulement aux collectivités (+ 0,3 point de prélèvements obligatoires).

Ce calcul ne tient pas compte des transferts de charge non compensés. Se fondant sur les travaux du « bilan financier de la décentralisation », le gouvernement[2] a dû accorder une « rallonge » de 500 millions/an jusqu’en 2008[3]. Selon le rapport remis début février par « Dexia Crédit Local », les collectivités locales ont très faiblement augmenté les taux de leurs taxes (0,9%), ce qui relève de l’exploit au vu du manque à gagner induit par le plafonnement de la taxe professionnelle (500 millions d’euros, dont 200 pour les seules régions) et du surcroît de dépenses liées à la prise en charge des personnels TOS transférés aux régions et aux départements.

Loin de tirer les enseignements de ses promesses non tenues, le candidat Sarkozy récidive en allant toujours plus loin, toujours plus fort : il promet désormais de faire baisser de 4 points le taux de prélèvements obligatoires (ce qui revient à supprimer 68 milliards d’euros de recettes, c'est-à-dire à peu près le budget du Ministère de l’Education Nationale).  

Après avoir indiqué que cette baisse serait effective en 2012, Nicolas Sarkozy s’est empressé de rectifier et de l’annoncer … pour 2017.  

Un tel projet n’est pas crédible. Sa mise en œuvre aboutirait :

>> soit à une réduction drastique des moyens de l’Etat (mais dans ce cas il faut dire où les sacrifices seront demandés) ; 
>> soit à une hausse des déficits et de la dette (rappelons que la dette a augmenté de 300 milliards en 5 ans de gestion UMP !)
--------------------------------------------------------------------------------

[1] Source : rapport sur les prélèvements obligatoires et leur évolution annexé à la Loi de finances 2007
[2] Présenté par Dominique De Villepin le 9 février devant une délégation de l’Assemblée des départements de France [3] Cf. vote de la Loi de finances rectificative en décembre 2006.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Miguel 09/02/2007 00:59

Je me permes de vous signaler que le blog http://www.monolivet.org/ vient de publier un article sur l'évolution de la dette publique qui est accambante sur la période 2002-2005. C'est sûr qu'on peut baisser les impots quand on augmente la dette ! Sympa pour les générations futures...

Articles Récents

Outils externes

 

Référencé par Blogtrafic

 

Netpolitique, le site des phénomènes politiques sur Internet et par Internet weblogUpdates.ping www.monorleans.com http://www.monorleans.com/

 

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs