Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'auteur

 

Christophe Desportes-Guilloux (CDG)

43 ans
Orléanais d'adoption et militant socialiste

M'écrire

Il y a    personne(s) sur monorleans.com

Recherche

Mes videos

Archives

Orléansphère

30 mars 2007 5 30 /03 /mars /2007 04:40

"Frontière révolutionnaire", tel est le titre de l'éditorial de Thomas Doustaly dans le magazine Têtu d'avril, et c'est le constat qu'il fait concernant les positions de la droite et de la gauche sur l'égalité de droits des couples de même sexe.

Comme en 2002, "le magazine des gays et des lesbiennes" a interrogé les "grands" candidats à l'élection présidentielle, et publie trois longs entretiens avec François Bayrou, Ségolène Royal, et Nicolas Sarkozy.

Concernant l'ensemble de la société, l'éditorialiste constate qu'après le PACS, et contrairement aux prévisions de la droite, il n'y a pas eu "d'effondrement des valeurs, de la République, et de la civilisation". Il qualifie de "pas décisif franchi par Ségolène Royal" les propositions de la candidate socialiste, ce qui a obligé les candidats de droite (et du centre) à "gauchiser" leurs discours.

On ne trouve heureusement plus d'homophobie latente dans le discours, on ne trouve plus vraiment de volonté de discrimination, mais les deux candidats de droite (et du centre) restent dans un registre très conservateur en se positionnant très en retrait de la position de la candidate socialiste.

Le candidat-sortant de l'UMP admet une évolution du PACS, sous le nom d'union civile, mais qui n'aura pour différence fondamentale que d'être célébrée à la mairie et d'entrainer une égalité avec les couples mariés que d'un point de vue économique. Comme si les droits des couples de même sexe se limitaient au sujet économique ! Pas question donc pour le candidat-sortant  d'accepter le mariage entre deux hommes ou entre deux femmes, car il n'accepte toujours pas l'égalité "symbolique" avec les couples hétérosexuels : "Je pourrais, moi aussi, m'amuser et m'interroger : est-ce que c'est respecter la différence que de demander aux hétérosexuels de partager le même cadre juridique que les homosexuels". Sur le sujet de l'adoption, pas non plus d'égalité pour Sarko "C'est un pas que je ne veux pas franchir". Il accepte simplement (et heureusement !) un statut de beau-parent !

Concernant François Bayrou, l'autre candidat de droite (et du centre), pas de grande différence avec son compère de l'UMP. Il bloque toujours sur l'égalité, en déguisant cela dans une "nécessité de compréhension" au moins spécieuse, si ce n'est discriminatoire : "Je milite pour qu'il y ait un mouvement de compréhension de la société à l'égard des revendications que vous exprimez. Et je trouve qu'il faut, de votre part, un mouvement de compréhension réciproque. [...] Comprenez aussi ceux qui sont sur l'autre rive". Cette dernière phrase est terrifiante et montre l'extrême conservatisme du candidat de l'UDF: les homos et les hétéros sont pour lui sur deux rives différentes ! Rejet aussi de l'adoption par un couple de même sexe: le candidat Bayrou accepte l'adoption simple qui n'est rien d'autre qu'un statut de beau-parent, comme chez son compère de droite.

La conclusion de Thomas Doustaly est claire : "Comme le candidat de l'UMP, [François Bayrou] n'a pas changé de philosophie politique concernant les droits des gays et des lesbiennes. Conservateur sur les questions familiales, François Bayrou n'est ni plus ni moins centriste que le candidat de l'UMP sur ce point. Ni plus ni moins à droite. Son centre introuvable est clairement de l'autre côté de la frontière révolutionnaire définitivement franchie par la gauche et par Ségolène Royal."

Partager cet article

Repost 0

commentaires

fo0 31/03/2007 11:45

monolivet.orgfoonikens.frà rajouter.

Articles Récents

Outils externes

 

Référencé par Blogtrafic

 

Netpolitique, le site des phénomènes politiques sur Internet et par Internet weblogUpdates.ping www.monorleans.com http://www.monorleans.com/

 

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs