Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'auteur

 

Christophe Desportes-Guilloux (CDG)

43 ans
Orléanais d'adoption et militant socialiste

M'écrire

Il y a    personne(s) sur monorleans.com

Recherche

Mes videos

Archives

Orléansphère

29 mars 2007 4 29 /03 /mars /2007 20:34

L'association AIDES a fait une campagne d'affiches avec les portraits de tous les candidats (sauf l'extrême droite) avec le même slogan "Voteriez-vous pour moi si j'étais séropositif ?"

En raison d'un silence total du candidat-sortant sur les questions liées au SIDA aux Antilles, AIDES vient de publier un nouveau communiqué, avec une nouvelle affiche :

Nicolas Sarkozy doit réagir face à l’épidémie de sida aux Antilles !

Lors de son déplacement aux Antilles, du 21 au 23 mars, M. Sarkozy ne doit pas passer à côté de l’ampleur de l’épidémie VIH/sida en Martinique et en Guadeloupe.

Dans une lette adressée au candidat le 13 mars dernier, M. Christian Saout, Président de AIDES, rappelle que les départements français d’Amérique (DFA) sont les départements français les plus touchés par l’épidémie de VIH/sida. Le nombre de nouveaux cas de sida rapportés à la population y est près de six fois plus élevé qu’en métropole : en 2003/2004, 20 cas pour 100 000 habitants en Guadeloupe et 13 pour 100 000 en Martinique contre 4 en métropole (Chiffres ANRS). Le taux moyen de découvertes de séropositivité VIH notifiées en 2005 dans les DFA est cinq fois plus élevé qu’en France hexagonale. (Chiffres InVs)

L’épidémie de VIH/sida touche surtout les personnes les plus précarisées de la population. A la fracture sociale s’ajoute donc la fracture sanitaire. Le candidat Nicolas Sarkozy doit prendre en compte l’importance de l’épidémie et s’engager sur les moyens nécessaires à la lutte contre l’épidémie de VIH/sida dans les DFA.

Début février, AIDES avait adressé ses attentes aux principaux candidats à la présidentielle (extrême droite exceptée) et sollicité des rendez-vous pour en discuter. AIDES déplore que M. Nicolas Sarkozy soit le seul des candidats qui n’ait ni accepté de recevoir M. Christian Saout, ni répondu aux questions posées par l’association.

Lorsque nous les avions informé de l’utilisation du portrait de M. Sarkozy dans notre campagne ‘Voteriez-vous pour moi si j’étais séropositif(ve) ?’, l’équipe de M. Sarkozy nous avait fait part de « tout l'intérêt qu’ [ils portaient] à la lutte contre les discriminations ». Cependant, à l’heure actuelle, nous sommes navrés de constater que l’intérêt de M. Nicolas Sarkozy sur les questions liées au VIH/sida se borne à sa participation à cet événement médiatique.

illustration :(c) AIDES

 

Repost 0
27 mars 2007 2 27 /03 /mars /2007 06:30

Ce seront les deux moments forts de la campagne dans le Loiret :

François HOLLANDE

sera en meeting ce soir,

mardi 27 mars à 20h30,

à la salle des fêtes de St Jean de la Ruelle, rue Bernard Million.
(traduction en LSF assurée)

 Ségolène ROYAL

 participera à une rencontre populaire,

mercredi 28 mars à 14h,

dans le gymnase du Lycée Maréchal Leclerc, avenue Georges Clemenceau,
à St Jean de la Ruelle.

Ces deux événements sont évidemment ouverts à tous !

Repost 0
26 mars 2007 1 26 /03 /mars /2007 07:26

Bayrou, ni de droite, ni de gauche, mon oeil ! Tel est le titre d'un tract du Mouvement des Jeunes Socialistes.

Le candidat "antisystème", porte-parole des "petits", est en fait un représentant des notables. Ses réseaux, ses soutiens, ses alliés sont à droite.

Comme Sarkozy, il partage le bilan de la droite !

Bayrou tente de se faire passer pour un homme neuf, comme Sarkozy, un homme qui appartient à l'avenir et auquel l'avenir appartient. Mais l'ancien ministre de Balladure et de Juppé a aussi un passé et un bilan.

- Depuis 2002, le groupe UDF a régulièrement soutenu les gouvernements dirigés par l'UMP et son ancien lieutenant Gilles de Robien est aujourd'hui ministre de l'Education dans le gouvernement Villepin.
- François Bayrou a attaché son nom à des projets de loi emblématiques de la droite. Par exemple, il a voté fin 2005 la prolongation de l'état d'urgence voulue par Nicolas Sarkozy. Pendant 4 ans, il a tout voté avec l'UMP, avant d'entrer en dissidence avec une fraction de son groupe suffisamment réduite pour que toutes les lois passent quand même.
- Sa posture d'opposant est récente. De toute sa carrière politique, il n'a voté qu'une seule motion de censure contre un gouvernement de droite, celle que le PS a déposée le 16 mai 2006 à l'issue de la crise du CPE. Et encore : sur les 30 députés que compte son groupe parlementaire, seuls 10 l'ont suivi, et la censure n'était pas une consigne du groupe UDF !

Bayrou, c'est la France des notables et de l'immobilisme !

- Candidat autoproclamé des "petits", François Bayrou est en fait le représentant de la France des notables. Ses électeurs représentent une bourgeoisie protégée des évolutions du pays réel, qui ne s'intéresse que de très loinaux préoccupations des salariés.
- Son seul bilan ministériel le dit assez : après avoir tenté de remettre en cause la laïcité et amené des centaines de milliers de manifestants dans les rues, Bayrou a été le ministre de l'immobilisme. Pour s'assurer la docilité du monde enseignant, il a choisi de ne rien faire et a, du coup, laissé se dégrader les métiers.
- Aujourd'hui encore, ses propositions pour l'école et les enseignants sont quasimment vides. Son discours se réduit à dire "je suis des votres". C'est un peu facile ! Et le ministre actuel, Gilles de Robien, montre bien par ses mesures la réalité du projet UDF pour l'école : non pas s'engager vers l'avenir, mais revenir en arrière et laisser se dégrader la condition d'enseignant.

La stratégie de Bayrou n'est pas de créer une alternative, mais de peser au sein de la droite

- Dans la quasi totalité des départements et des régions, les élus UDF votent à droite, et même s'allient à l'UMP pour former des majorités. Regardez à Orléans, où l'UDF est l'alliée de l'UMP et même du MPF de de Villiers ! Regardez au Conseil général du Loiret, ou c'est la même chose !
- Le souci de Bayrou n'est pas de créer une alternative, mais de peser au sein de la droite. Son seul intérêt est de peser le plus lourd possible dans les négociations avec l'UMP pour les législatives, les municipales, et pour son propre avenir ministériel.

Voter Bayrou, c'est faire le jeu de cette stratégie.

Bayrou vote à droite, Bayrou gouverne à droite, Bayrou s'allie à la droite !

Voter Bayrou, c'est donner sa voix à la droite !

Repost 0
26 mars 2007 1 26 /03 /mars /2007 07:02

La droite au pouvoir, 5 années perdues dans la lutte contre le chômage !

Entre Juin 1997 et mai 2002, le nombre de chômeurs avaient été ramené de 3 137 500 à 2 242 700.
Depuis juin 2002, il s'est simplement stabilisé puisqu'il atteint 2 093 200 en janvier 2007.

Le chômage des jeunes en hausse : 46000 chômeurs de plus soit une hausse de 15%.

Le chômage de longue durée stagne : 648 723 en janvier 2007 contre 630 604 en mai 2002 soit une hausse de 3%.Le taux de chômage d'une durée de 2 à 3 ans augmente lui de 7%.

Et si les chiffres ne suffisaient pas, nous avons le droit à une polémique sur les statistiques !

Quelle que soit la majorité, les statistiques du chômage sont sujettes à caution, puisqu'elles émanent du gouvernement. C'est pourquoi l'INSEE publie une fois par an une enquête indépendante visant à corriger les statistiques gouvernementales en fonction des évolutions de la population active et de la réalité des emplois créés.

Pour la 1ère fois cette année, le gouvernement a expressément demandé le report de la publication de l'enquête de l'INSEE à l'automne, après les élections ! Or, selon les experts de l'INSEE, le taux de chômage au sens du BIT (Bureau International du Travail) se situerait à 9,5% et non pas à 8,6% comme l'affirme le gouvernement !

Voici comment Ségolène Royal propose de gagner la bataille de l'emploi :

Elle veut sécuriser le parcours des jeunes créateurs d'entreprises en généralisant les ateliers de la création, mesure qui existe déjà dans certaines régions et qui connait un succès indéniable.

Elle propose la création d'une allocation d'autonomie pour les jeunes sous condition de ressources avec un contrat pour faciliter les études et l'entrée dans la vie active.

Le pacte présidentiel propose la création d'un droit au premier emploi, pour qu'aucun jeune ne reste au chômage plus de 6 mois : il aura alors accès automatiquement à une formation, un emploi aidé, ou un tutorat rémunéré.

Certaines régions de gauche ont créé depuis 2004, les empois-tremplins : Cap'asso Centre, en région Centre. Cette mesure sera généralisée et permettra la création de 500 000 emplois.

Chaque jeune pourra, sur présentation d'un projet personnel ou professionnel, obtenir un prêt de 10000 euros à taux zéro.

Un vrai "Service public de l'orientation" sera créé, et des moyens lui seront donnés, afin que les jeunes ne subissent plus l'orientation, et qu'ils soient informés sur les débouchés de chaque filière.

Un revenu de solidarité active (RSA) sera mis en place pour que les bénéficiaires de minima sociaux qui accepteront un emploi voient leurs ressources augmenter d'un tiers.

Pour les salariés menacés de licenciement, la qualification et la capacité de revenir à l'emploi seront renforcées par deux mesures : la validation des acquis de l'expérience, qui sera systématiquement proposée, et un droit à la formation et à la reconversion dont la durée sera inversement proportionnelle à la durée des études initiales.

Ségolène Royal propose en outre la création d'une Sécurité sociale professionnelle, garantie par l'Etat: chaque personne privée d'emploi se verra proposer un contrat de droits et devoirs qui comportera une rémunération (90% du dernier salaire net, pendant un an), une formation qualifiante, et une aide personnalisée à la recherche d'emploi. L'ensemble de cette prestation étant gérée par un service public de l'emploi rénové.

Le pacte présidentiel propose enfin la création de nouvelles filières d'emploi : Il est urgent d'anticiper l'épuisement du pétrole en soutenant massivement les énergies renouvelables pour atteindre 20% de la consommation d'ici 13 ans, ce qui permettra de créer 70000 emplois. La généralisation de l'isolation et les économies d'énergie dans le logement permettront de créer 80000 emplois.

Enfin, la création des emplois-parents, la généralisation des écoles des parents et des consultations de médiation familiale pour aider les parents en difficultés viendront conforter ce dispositif.

Et le financement ?

Voici le coût de chaque mesure pour la bataille de l'emploi:
- 500000 emplois tremplins : 4,5 milliards d'euros
- Revenu de solidarité active : 3 Md€
- Allocation d'autonomie pour les jeunes : 2,1 Md€
- Droit à la formation et la reconversion : 2 Md€
- Sécurité sociale professionnelle : 2 Md€

Le pacte présidentiel se réalisera dans un cadre économique très strict :
- La dette publique sera diminuée en passant de 64,6% à 60%, ce qui fera baisser le coût de la dette.
- Le taux des prélèvements obligatoires sera stabilisé à 44%.
- L'inflation sera maintenue à 1,8% et la croissance portée à 2,5% par la relance de l'emploi.
- La dépense publique n'augmentera pas plus vite que l'inflation (1,8%).

D'un coût brut de 50 milliards d'euros, le pacte présidentiel sera compensé partiellement par des économies et des redéploiements pour un montant de 15 milliards d'euros, soit 1,26% de la dépense publique. Il faut se souvenir que le gouvernement Jospin avait baissé la dépense publique de 2% alors que l'actuelle majorité UMP-UDF l'a augmenté de 2% !

Cette économie sera due pour moitié par une amélioration de l'efficacité de la puissance publique, et pour l'autre moitié par un redéploiement des aides aux entreprises.

- Les lois organiques sur le budget de l'Etat et sur celui de la sécurité sociale s'appliqueront intégralement et permettront une plus grande efficacité.
- La clarification des compétences des collectivités locales, dans le cadre de la rénovation de la décentralisation, pour éviter les déperditions dues aux financements croisés, permettra là aussi une meilleure utilisation de l'argent public.
- 5 milliards seront économisés en supprimant les effets d'aubaines de certaines subventions aux entreprises.
- la réforme de la formation professionnelle permettra des économies de 2 milliards d'euros.

photo: parti socialiste 

Repost 0
25 mars 2007 7 25 /03 /mars /2007 04:49

C'est le ouiquenne, alors je suis parti en balade, loin d'Orléans. Si loin que je me suis retrouvé au pays du pornithorynque et de l'anarchiviste.

Le pornithorynque est un mammifère salopare d'Australie dont les moeurs sexuelles sont assez surprenantes.
L'anarchiviste, lui, est un spécialiste qui conserve des documents historiques en s'assurant, par un classement chaotique à l'extrême, que personne ne se risquera à les consulter.
SI j'étais resté quelques jours de plus dans ce pays habité par le lectorah, nul doute qu'on aurait essayé de me glandoctriner. Ne voulant pas resté calambourbé, j'ai préféré pratiquer le karapaté.

Vous l'aurez compris, le pornithorynque et l'anarchiviste sont... deux mots-valises.

Alain Créhange, "le" spécialiste des mots-valises a publié plusieurs petits livres que je ne saurais trop vous conseiller. Vous retrouvez aussi son dictionnaire sur son site perso.

Pendant quelques mois, il a eu la bonne idée de publier "les mots des amis". Je ne suis pas peu fier de lui avoir proposé et qu'il ait publié les deux "molitiques" suivants :

Mytherrant : Promeneur du champ de Mars
Raffarindum : Vote détourné pour faire chuter un Premier Ministre

Repost 0
24 mars 2007 6 24 /03 /mars /2007 10:00
Repost 0
24 mars 2007 6 24 /03 /mars /2007 07:10

Ben oui, ça n'était que cela ! Comme les enfants, www.monorleans.com comptait les jours avant son anniversaire et sa cure régulière d'autosatisfaction : mon blog est né le 24 mars 2006 à 18:37 !

Quelques chiffres, quelques souvenirs, quelques résolutions et on démarre une nouvelle année.

Quelques chiffres

Le nombre de visiteurs a augmenté tous les mois, avec une particularité en janvier en raison de la publication des photos de la visite de Sarko à Orléans

Plus encore que le nombre de visiteurs par mois, le nombre de pages lues a augmenté encore plus vite :

Si au départ, j'ai ouvert ce blog pour dire ce que je pensais, pour donner "mon point de vue", j'ai naturellement ouvert mes articles aux commentaires. Je ne pensais pas que le nombre de commentaires par article allait passer en un an de moins d'un par article à plus de 5 en ce moment !

Pour résumer, un an de www.monorleans.com c'est 54000 visiteurs et 237000 pages vues !

Quelques souvenirs

Qui dit anniversaire, dit rétrospective. Alors j'ai choisi, pour résumer un an de www.monorleans.com un article par mois. Sans autre critère que mon choix perso !

En avril : Nos parlementaires et le CPE, où on s'aperçoit que TOUS nos députés ont voté le CPE. Espérons que cela fasse réfléchir à l'occasion des prochaines législatives...
En mai, Résister à Patay, c'est possible... mais pas contre le fascisme, où on découvre l'extrême-droitisme de l'actuel suppléant de l'actuel député (et maire) d'Orléans
En juin, La politique de l'insulte en images, reportage de France 3 Centre très instructif sur les méthodes des députés UMP du Loiret. Cette vidéo a connu un certain succès : plus de 3000 visualisations !
  En juillet, REPUBLIQUE FRANCAISE Histoire triste mais vraie, où j'expliquais la vie que connait un jeune réfugié de 20 ans. 9 mois plus tard, il n'a toujours pas de papier, mais il continue à être soutenu et aidé par beaucoup de gens: des fonctionnaires, des bénévoles, des élus, et de simples citoyens. Il reste juste une question : quel avenir aura-t-il ?
  En août, Une gare de moins en moins transparente, où j'annonçais que le toit de la future gare n'était pas une verrière. On s'en aperçoit clairement maintenant !
  En septembre, monorleans contre l'UMP, le piratage par les sarkozystes est prouvé, à relire tout simplement, en se souvenant que quelques temps plus tard, le blog des jeunes populaires a tout simplement disparu !
  En octobre, Ilot de la Râpe : service minimum pour les personnes handicapées, nième épisode de la construction de ce quartier principalement pour riches, sans services publics pour le quartier
  En novembre, Un quart d'heure dans la vie d'un orléanais, tout va bien... tout est sous contrôle, pour dire mon ras-le-bol de cette espionite aiguë permanente de notre sarko local
   En décembre, Fraude dans les transports...Florent Montillot répond, à côté !, qui démontre que les chiffres de la fraude ne correspondent pas à la réalité !
   En janvier, Ouf la police a repoussé les voyous, dont je ne savais pas que les photos seraient reprises par France 3 pour démentir le communiqué du ministère de l'intérieur...
   En février, en pleine période de préparation du Pacte présidentiel de Ségolène Royal, France 3 a fait un reportage lors d'un des débats que j'ai animé à St Jean de la Ruelle. Ségolène Royal n'a pas de programme : la preuve ! Une vidéo vue plus de 300 fois.
   En mars, c'est le début de ma série de balades au fil du tram... Et même si Entre deux stations, avec sa fenêtre qui blogue ou le soubassement de la porte bannier n'est pas beaucoup commenté, c'est mon petit plaisir du moment...

 Quelques résolutions

Mouais, les bonnes résolutions, c'est pas trop mon truc, mais exceptionnellement, je vais sacrifier à la tradition...

- Je vais continuer mon blog, à moins que ça ne m'amuse plus
- J'essayerai d'avoir un minimum de finesse, mais j'ai des gros doigts, et mon neurone unique ne m'aide pas
- Je vais continuer à m'amuser des énervements des uns et des autres
- mais je continuerai à ne pas accepter les insinuations malsaines, les insultes, les menaces

Ah oui, j'avais oublié de vous dire, depuis un an, j'ai reçu par courrier électronique, quelques messages d'insultes grossières, et j'ai même reçu cette semaine un message de menace ! Il parait que je ne dois pas penser que les 3 visites de ma voiture en une semaine ne sont pas inquiétantes, et que les messages de menace sont un phénomène normal quand on fait un blog énervant.

Alors pour le moment, je continue, contre les fachos et les révolutionnaires de tout poil ! Et si certains se sentent viser... ils ont raison ! 

Repost 0
Published by CDG - dans Les médias
commenter cet article
23 mars 2007 5 23 /03 /mars /2007 20:01

Cela fait des années que ça dure : des réfugiés sont à la fois non expulsables et non régularisables, en raison des lois actuelles.

A Orléans, des réfugiés mauritaniens ont occupé pendant quelques jours des locaux de l'Eglise Réformée d'Orléans.

Le président de l'Eglise (et non le pasteur, comme annoncé parfois) et le maire d'Orléans ont demandé et obtenu l'expulsion de cette douzaine de personnes. Ils ont été expulsés ce matin par les forces de l'ordre.

On ne peut qu'être surpris que les protestants d'Orléans se soient joints au maire d'Orléans pour une telle action en justice. Les protestants, habituellement si humanistes, se seraient ils transformés en affreux suppôts du pouvoir sarkozyste ? Pas si simple...

Voyons ce qu'en disent un certain nombre d'organisations :

L'ASTI (Association de Soutien aux Travailleurs Immigrés), la CIMADE (Service oecuménique d'entraide), le MRAP (Mouvement  contre le Racisme et pour l'Amitié entre les Peuples), la LDH (Ligue des Droits de l'Homme) et l'Association Toits du Monde ont publié le communiqué suivant :

"Ce jour (20 mars) à 18 h, les associations représentatives de l'accueil, de l'accompagnement et du soutien aux migrants et aux réfugiés sont venues à la rencontre des étrangers qui occupent les locaux de l'Eglise Réformée d'Orléans depuis dimanche après midi.

Cette démarche spontanée avait pour but d'une part de préciser leur désaccord avec l'action engagée sans concertation et d'autre part de leur redire leur engagement indéfectible pour la défense des droits des étrangers. Les personnes qui occupent ces locaux connaissent bien les associations qu'elles ont maintes fois sollicitées, et qui  les aident dans leurs démarches.
La relation de confiance et de respect mutuel indispensable qui a toujours prévalu jusque là a été rompue par cette occupation.

Cette rencontre avait été proposée le matin même par Jacques Varet, président du conseil presbytéral de l'Eglise Réformée d'Orléans, qui y a participé, et un peu plus tard par Alain Jouniaux, responsable du groupe local de la Cimade.
Les représentants des occupants ont refusé la discussion au bout de quelques minutes.

Les associations prennent acte de cette attitude et la déplorent, restant comme toujours préoccupées de l'intérêt des personnes étrangères et à leur écoute. "

On voit bien dans ce communiqué toute la difficulté qu'il y a à se faire un avis sur la question. Il semble qu'il y ait eu d'une part des réfugiés refusant à la fois de quitter les lieux et de négocier, et d'autre part des associations, connues de tout temps pour leurs actions en faveur de ces mêmes réfugiés.

Le communiqué des Verts du Loiret est plus long, mais beaucoup plus explicite :

"Les Verts Loiret, actifs dans le soutien des sans papier, ont toujours agi collectivement avec l'ensemble des associations impliquées dans l'action au quotidien auprès des sans papier, que ce soit pour des parrainages, des manifestations de soutien, d'aide financière aux associations, de présence militante au tribunal administratif ?

Des militants Verts, à titre individuel et dans le respect des structures, sont impliqués dans divers réseaux tel que le Réseau Education Sans Frontière. Les Verts nationaux ont participé activement à l'action "Uni(e)s contre une immigration jetable" afin de s'opposer à la réforme du Code de l?entrée et du séjour des étrangers et du droit d?asile (CESEDA). Nous n'avons pas à faire la preuve, comme semblent l'exiger certains, de nos loyaux services à la cause des sans papier.

Sur le plan local, ne revenons pas sur les divergences apparues lors de la préparation de la manifestation du 16 décembre 2006 et sur les différences d'appréciation des modes d'action mises en évidence lors de la réunion de bilan du 18 Janvier 2007.

Faute de compte rendu officiel, nous nous souvenons et soutenons qu?il n'a jamais été pris collectivement la décision de mener une action d'occupation. Comment se fait-il, dans ces conditions, que l'ensemble des participants n'aient pas eu à se prononcer sur l'occupation en cours des locaux de l'Eglise Réformée de France ?

Cela est d?autant plus surprenant que nous découvrons, a posteriori, un appel diffusé par mail , dont les Verts n'étaient pas destinataires, provenant du Chiendent, signé par "Le Comité Immigré-e-s du Loiret" et daté du samedi 17 mars 2007 à 14h04, qui convoque en urgence une assemblée générale en ces termes :

"Après le succès de la manifestation du 16 décembre dernier « Un logement, des papiers, une école pour tous ! », nous avions prévu de ne pas en rester là et une action permettant de renforcer la mobilisation des immigré-e-s et d?élargir le soutien à notre lutte était envisagée.

Afin de vous présenter nos projets nous invitons tous ceux (individus, associations, syndicats, organisations politiques) qui veulent nous soutenir à une assemblée générale : Dimanche 18 mars à partir de 14h00 au Chiendent, 259 rue de Bourgogne à Orléans."

En fait d'AG, il s'agissait d'un mail de mobilisation, afin de rassembler quelques troupes pour une occupation préalablement décidée en petit comité selon la politique du fait accompli.

Il apparaît scandaleux de faire référence à une action collective, celle du 16 décembre, en s'appropriant son succès pour mener une action non concertée et conçue par "Le Comité Immigré-e-s du Loiret" qui n?était pas signataire en faveur de la manifestation du 16 décembre. Ce mode de fonctionnement porte un nom : la  récupération.

Bien entendu, il était préférable pour certains activistes du Chiendent (ils se reconnaîtront) de ne pas inviter les Verts, car nous aurions refusé de nous associer à l'action pour le moins aventureuse menée dimanche dernier.

Entreprendre une action d'occupation, pourquoi pas! Les Verts l'ont fait par le passé avec d'autres (occupation de la cathédrale d'Orléans, Saint-Bernard) et continuent d'apporter leur soutien à ce mode d'action (Cachan, Ministère du Logement).

Pour l'action de dimanche, il apparaît que l'occupation des locaux de l'Eglise Reformée, sans aucune concertation, est un  choix inapproprié. Cette occupation, contrairement à l'occupation de la Cathédrale puis du théâtre d'Orléans, pénalise le bon fonctionnement des lieux et met dans l'embarras des associations telles que la CIMADE qui, au quotidien, épaulent et accompagnent des sans papier et des demandeurs d'asile dans leurs démarches administratives, ou l'Entraide Protestante qui apporte un soutien moral et matériel aux déshérités.

Une action d'occupation, c'est bien, ça peut faire avancer la cause, mais certains semblent plutôt vouloir se faire plaisir et veulent démontrer qu'ils font plus et mieux pour les sans papier. Mais attention, cette escalade est dangereuse et n'oublions pas que des hommes, des femmes et des enfants jouent leur avenir sur notre territoire. La politique d'immigration de Sarkozy est exécrable et doit être combattue, mais elle ne doit pas être prise à la légère, c'est elle qui s'applique. Une évacuation médiatique par les forces de l'ordre ne fera que conforter l'électorat d'une extrême droite favorable à la création d'un ministère de l'immigration et de l'identité nationale. Cette politique du pire ruine les efforts entrepris pour élargir le soutien aux immigrés.

Malheureusement, les objectifs de l'occupation des locaux de l'Eglise Reformée ne semblant pas être le dépôt de demandes de régularisation, comment ne pas imaginer que certains au Chiendent n?ont d?autre but que de créer de la division au sein des collectifs, de rejeter et de marginaliser des associations pas assez radicales à leurs yeux ? Ils n?y parviendront pas car la situation réelle des étrangers en France impose à ceux qui les défendent une solidarité sans faille.

Les Verts souhaitent que les immigrés ne fassent pas les frais de cette surenchère et que la fin de l'occupation se passe au mieux pour tout le monde. Une sortie honorable, comme le propose le  Président du Conseil Presbytéral de l'Eglise réformée d?Orléans, semble encore possible avec le dépôt et la garantie que la préfecture réétudiera l'ensemble des dossiers de demande de régularisation des occupants en situation irrégulière."

Ce document, publié ici in extenso, montre toutes les différences qui existent entre les différentes organisations : d'une part les associations d'aide aux réfugiés, l'église protestante, les verts, et d'autre part le "comité immigré-e-s du Loiret" ou le Chiendent.

Le premier groupe accusant plus ou moins explicitement le second de manipuler les réfugiés.

Comment se faire un avis sur la question ?

J'ai rendu visite à deux reprises, mercredi et jeudi, aux réfugiés qui occupaient les locaux de l'église réformée. Je n'y suis pas resté longtemps, mais je n'y ai pas vu de représentants des organisations censées les accompagner.

J'ai reçu, ce matin, au siège du Parti socialiste, un représentant de l'Association de Soutien aux Déportés Mauritaniens (ASDM). Il m'a indiqué que personne, parmi ceux qui les soutenaient dans l'occupation, n'avait aidé les réfugiés à déposer des dossiers à la préfecture, et s'étonnait de cette situation. Il m'a indiqué que la LCR avait changé à plusieurs reprises sa position vis à vis de l'occupation, passant de l'accompagnement au retrait, puis à l'accompagnement de nouveau. Toutefois, il ne pensait pas que quiconque manipulait les réfugiés. Il m'a demandé le soutien du PS, soutien qui était en discussion, en interne, depuis quelques jours.

Je lui ai promis que le PS prendrait une position sur la situation des réfugiés, c'est à dire la situation statutaire, et donc politique, dans laquelle ils se trouvaient. Ce qui fut fait dans la soirée d'aujourd'hui :

"La fédération du Loiret du Parti socialiste redit avec force son opposition à la politique du gouvernement Villepin-Sarkozy en matière d'immigration.

Cette politique condamne à la clandestinité et à la misère nombre de personnes parce qu'elles ne sont ni régularisables ni expulsables comme le montre la situation actuelle des mauritaniens d'Orléans.

Il faut sortir ces personnes de cette impasse inhumaine et exiger un examen précis de leur situation personnelle.

Le Parti socialiste du Loiret, en lien, entre autres, avec l'Association de soutien aux déportés mauritaniens, se tient informé régulièrement de la situation.

Il renouvelle tout son soutien aux associations qui oeuvrent au quotidien pour l'accompagnement et l'aide aux migrants et aux réfugiés et qui font un travail remarquable."

A titre strictement personnel, j'ai indiqué au représentant de l'ASDM que je désapprouvais l'idée de l'occupation des locaux protestants, car d'une part cela gêne considérablement l'action de l'Entraide protestante qui aide les plus démunis, et que d'autre part, cela n'a manifestement d'aucun effet sur l'Etat et ses représentants. Je désapprouve l'idée mais je comprends que des personnes qui ne voient aucun avenir soient poussés à de tels actes.

Le représentant de l'ASDM m'a demandé quelle était la position du PS et de Ségolène Royal sur la régularisation des sans-papiers, je lui ai donc fait part de la position de Ségolène Royal :

" Il sera procédé à une régularisation sur la base de critères clairs, objectifs et justes :
- la durée de présence en France. Il n'est en effet pas acceptable que des personnes soient condamnées à la clandestinité perpétuelle sur notre territoire ;
- la scolarisation des enfants. Les milliers de parents dont les enfants sont scolarisés en France et qui ont cru à la parole de l?Etat devront pouvoir rester en France.
- la possession ou la promesse d'un contrat de travail. Il s'agit de lutter contre le travail au noir, mais aussi de faire une place à ceux qui participent à la richesse de l'économie française, en sécurisant la situation des salariés. Un pacte en ce sens sera passé avec les entreprises."

et aussi :

"Il n'est pas acceptable que des milliers de personnes soient condamnées a vivre dans la clandestinité perpétuelle. Le rétablissement de la règle des 10 ans comme critére de régularisation de plein droit répond a des principes humanistes et d'ordre public."

Depuis ce matin et leur expulsion par les forces de l'ordre, les réfugiés sont dans les locaux du parti communiste, et il semble qu'ils envisagent l'occupation d'un autre lieu de culte.

Voici pour terminer le communiqué que je viens de recevoir et qui est publié par l'Eglise Réformée de France d'Orléans :

"Le 23 mars à 12h00 Ce matin entre 6h et 7h la police a procédé à l’évacuation des occupants de nos locaux. Salle Soulas, plusieurs des mauritaniens qui étaient là les nuits précédentes étaient partis, mais d’autres étaient venus les remplacer, de sorte qu’ils étaient plus nombreux (une trentaine). Quatre personnes parmi les organisateurs du rassemblement organisé la veille dans nos locaux occupaient la salle du conseil. Personne n’avait pénétré dans le temple.

L’évacuation s’est faite dans la calme, et les militants de la ligue communiste révolutionnaire ont évacué avec leurs camionnettes les matelas, le matériel culinaire et les vivres stockés dans la cuisine. A 8h00, l’huissier de justice m’a rendu les clés de l’entrée coté St. Pierre Empont et de la rue Parise qu’il nous avait empruntées.

Nos locaux vont en conséquence reprendre leur activité normale, cultuelle, sociale, et culturelle : études bibliques, catéchèse, formations, aide matérielle, spirituelle et morale…Les permanences de l’Entraide Protestante et de la CIMADE sont à nouveau organisées.

Ce n’est pas sans émotion que l’on peut vivre de tels instants, prendre des décisions difficiles. Mais nous sommes convaincus que mieux valait que cesse rapidement cette occupation qui n’avait aucune chance de déboucher sur une issue favorable pour les personnes en difficulté concernées. D’une certaine façon, nos amis mauritaniens étaient instrumentés à des fins d’activisme politique de même nature que celle qu’opère l’autre extrême. A aucun moment, une démarche n’a été engagée auprès de la préfecture pour résoudre des cas individuels.

Dans quelques mois, nous organiserons dans ces mêmes locaux une exposition sur la Mauritanie, pour illustrer les caractéristiques de ce pays, les difficultés climatiques, le travail des hommes. Nous solliciterons les associations qui travaillent sur le terrain, sur place et ici : ONG, collectivités territoriales, organisations scientifiques. Avec la CIMADE, nous exposerons les questions des migrations, leur rôle dans l’économie locale, les difficultés que rencontrent les intéressés, là bas, ici, et sur leurs parcours.

Le 28 mars, Elena Lasida, de la commission Justice et Paix, clôturera notre cycle de conférence au temple sur le thème « Dialogues pour une terre habitable » par une conférence-débat intitulée : « Conditions sociales, humaines et économiques de la création de richesse ».

Malgré les difficultés et les provocations, l’Eglise Réformée d’Orléans poursuit sa mission d’annonce de l’évangile, son engagement social et son témoignage dans la cité.

Pour le conseil presbytéral de l’ERF Orléans Jacques Varet, Président"

Voila, vous avez tout ce que je sais sur cette situation. Vous pouvez continuer votre enquête personnelle par l'article du Monde et celui de Libération.

Mais j'aimerais vraiment connaitre vos positions aux uns et autres, devant la complexité d'une telle situation :
- quel doit être ou quel peut être le rôle des associations ?
- quel doit être ou quel peut être le rôle des partis politiques ?

photo : ERF Orléans

Repost 0
23 mars 2007 5 23 /03 /mars /2007 00:09

Je sais, l'effet de surprise est assez limité !

Repost 0
Published by CDG - dans Les médias
commenter cet article
22 mars 2007 4 22 /03 /mars /2007 07:28

J-2

J-2 puisqu'hier c'était J-3... Le concours du commentateur-lama continuera-t-il aujourd'hui ?

Repost 0
Published by CDG - dans Les médias
commenter cet article

Articles Récents

Outils externes

 

Référencé par Blogtrafic

 

Netpolitique, le site des phénomènes politiques sur Internet et par Internet weblogUpdates.ping www.monorleans.com http://www.monorleans.com/

 

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs