Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'auteur

 

Christophe Desportes-Guilloux (CDG)

43 ans
Orléanais d'adoption et militant socialiste

M'écrire

Il y a    personne(s) sur monorleans.com

Recherche

Mes videos

Archives

Orléansphère

15 septembre 2008 1 15 /09 /septembre /2008 21:39
C'était ce soir, lundi, vers 19h, place De Gaulle.

Une énorme grue installait la maquette d'une voiture de la deuxième ligne de tram.

On comprend bien que l'objectif est de montrer que le projet CLEO avance. Enfin

Mais les orléanais devront, pendant encore 4 ans, se contenter d'une maquette...

Pour rappel, la première fois que l'idée d'un tramway a été voté, c'était pour le Schéma directeur de 1994. 6 ans plus tard, la 1ère ligne était inaugurée. Et il faudra 12 ans de plus pour faire la deuxième ligne ! Et oui, deux fois plus de temps pour la deuxième ligne que pour la première... Cherchez l'erreur.

Bon, en attendant, vous avez 4 ans pour visiter la maquette !

Et faire vroum, vroum !

photo CDG
Repost 0
15 septembre 2008 1 15 /09 /septembre /2008 06:44
Les accidents se multiplient sous les trémies de la place d'Arc. Pas une semaine depuis le début de l'été sans que La Rep nous en montre les photos.

Quand l'accident a lieu du côté est, ce sont, en général des camping-cars. Quand c'est du côté ouest, ce sont des énormes semi-remorques.



Ce fut le cas, encore, samedi soir, pour un semi-remorque dont la structure de toit s'est carrément enroulée autour de la barre limitant la hauteur : il aura fallu plusieurs heures pour rétablir la circulation.

Sans doute les conducteurs ne font-ils pas assez attention. Mais pour que ce type d'accidents soit aussi fréquent, c'est qu'il doit y avoir un sérieux problème d'information.

Quand on vient de l'est, la limitation à 2m60 n'est affichée que quelques mètres avant le gabarit de hauteur, et vous n'êtes prévenu du problème que par le bruit que fait le toit de votre véhicule en heurtant une série de tubes métalliques verticaux. Auparavant, il y avait, en plus, un panneau lumineux clignotant qui vous ordonnait de prendre la voie de sortie lorsque vous dépassiez la hauteur maximale. Où est-il ?



Les véhicules "professionnels" dont le toit "explose" du côté ouest sont tellement nombreux qu'il est urgent de mieux informer les conducteurs.

Pas comme sur la RN20 sud, entre le Zénith et le centre commercial "Décathlon" où le gabarit de hauteur a disparu, mais qu'on a trouvé le temps et l'argent pour mettre un panneau jaune "Gabarit de hauteur manquant" !

photos CDG
Repost 0
14 septembre 2008 7 14 /09 /septembre /2008 11:46

Cela fait des mois, et même des années que les bénévoles du Groupe Action Gay et Lesbien du Loiret (GAGL) travaille sur ce projet : avoir un local plus pratique qu'une permanence à la maison des associations.

C'est chose faite depuis cet été, au 28bis rue Ste Anne.

L'objectif du "28bis" est multiple : lieu de convivialité, lieu d'accueil et d'écoute, lieu de réunion, lieu de consultation, il permettra à l'association de répondre encore mieux aux difficultés liées à l'homophobie, à l'isolement, et tout simplement au bien-être des personnes homosexuelles, bi et trans.

Grâce à l'hôpital d'Orléans et au Planning familial, des permanences de psychologue et de santé seront aussi assurées au 28bis.

Ce fut l'occasion, vendredi soir, pour l'association de recevoir ses partenaires, associatifs et institutionnels, les élus, et tous ceux qui ont voulu fêter l'ouverture du premier centre LGBT d'Orléans, sous la bénédiction des Soeurs de la Perpétuelle Indulgence, du Couvent de Paris.

Côté politiques, le maire UMP d'Orléans s'était fait représenté par Alexandrine Leclerc, son adjointe (MoDem).

Etaient aussi présents : François Bonneau, président (PS) de la Région, Jean-Pierre Sueur, sénateur (PS), Micheline Prahecq, conseillère régionale et générale (PS), Christophe Chaillou, maire (PS) de St Jean de la Ruelle, Tony Ben Lahoucine, conseiller municipal (PS) de St Jean de la Ruelle, Monique Lemoine, représentante du maire (MoDem) de Fleury, Franck Fradin, conseiller municipal (PS) représentant le maire de St Jean de Braye, Marie-Thérèse Noël, conseillère municipale (Les Verts) d'Orléans, Marie-Denise N'Ganga (PCF), conseillère municipale d'Orléans. Le parti socialiste était, lui, représenté par Baptiste Chapuis, son porte-parole fédéral et conseiller municipal d'Orléans.



Pas d'UMP, et pas non plus de représentant du président du Conseil Général.

On n'est pas surpris !

photos CDG

Repost 0
12 septembre 2008 5 12 /09 /septembre /2008 16:58

Le site du journal Le Monde publie ce soir un excellent article sur la mobilisation des internautes contre le fichier EDVIGE.

Je rappelle que c'est à la suite du premier article sur EDVIGE, déjà publié par Le Monde, que je publiais dès le 2 juillet, un article intitulé "Votre fils de 13 ans a été fiché par les services secrets", puis une semaine plus tard "Sarkozy réinvente le fichier des pédés".

Depuis, des centaines d'internautes ont eu une multitude d'initiatives.

En plus de la pétition lancée par un collectif d'associations (dont le serveur est souvent saturé), je vous propose, avec la Ligue des Droits de l'Homme, d'aider les policiers en remplissant vous-même votre fiche EDVIGE et de la déposer devant la Préfecture d'Orléans le 16 octobre, jour de la Ste Edwige.

Et en prime, ce petit clip :

Repost 0
12 septembre 2008 5 12 /09 /septembre /2008 11:24

Dans les théatres, il est possible de changer, assez rapidement, de décor. C'est pratique, mais c'est juste de la toile peinte, au mieux du carton-pate.

Potemkine avait eu, lui, une meilleure idée : pour plaire à sa tsarine, et lui faire croire que tout allait bien, il avait fait construire de faux villages, juste des façades, en fait, avec plein de paysans qui souriaient au passage de l'impératrice.

A Orléans, on est plus modeste - pas de tsar à l'horizon, enfin, pas encore - mais on a retenu la leçon : faisons du décor, à n'importe quel prix, de n'importe quelle manière, et tout ira bien.

On se souvient qu'il y a quelques mois, la volonté de la droite orléanaise de démolir 17 immeubles de la rue des Carmes pour "aligner" les façades avait fait quelques remous. La gauche a dénoncé ce projet. Les habitants se sont mobilisés, organisés.

L'Express de cette semaine aborde ce sujet, dans la dizaine de pages qu'il consacre à notre ville, sous le titre "La rue des Carmes, alignée au carré". Au Carré devrais-je écrire, car il s'agit bien de l'adjoint à l'urbanisme et à l'alignement dont parle l'article.

Le journaliste indique que les façades vouées à la démolition par la droite sont de véritables bijoux architecturaux du 16ème siècle. A cela, Olivier Carré répond tout simplement et très modestement : "Elles pourront être démontées et remontées à l'identique" !

Ben voyons ! Hop ! Un tour de passe-passe, et on change le décor du théatre, on déplace ce qui ne nous gêne, et on le pose ailleurs !

C'est ainsi que la droite voit la ville et ses habitants : on déplace ce qui gêne et ceux qui gênent !

Quand l'équipe "Orléans gagnant pour tous", avec Jean-Pierre Sueur, disait que la droite n'avait ficelé aucun projet, que tout n'était qu'improvisation, on en a encore une fois la preuve.

On savait l'ambition d'Olivier Carré, mais on ne savait pas qu'il rêvait d'un Abou Simbel sur Loire. Il remue le nez, et hop ! le sphynxounet déplace les façades !

Repost 0
11 septembre 2008 4 11 /09 /septembre /2008 11:54

J'ai reçu ce matin, sur mon mail professionnel, une dépêche AFP, envoyée par un journaliste orléanais : "Le tribunal déboute la ville de Noisy-le-sec qui attaquait un blogueur".

Peu d'orléanais connaissent Noisy le sec; peu savent que c'est une équipe socialiste qui est à la tête de la mairie depuis mars dernier.

Une mairie socialiste attaque en justice un blogueur ? Quelle horreur ! Et la liberté d'expression ? Et la liberté de critiquer ? Et, tout simplement, la liberté de bloguer ?

J'ai donc essayé de ne pas m'arrêter au titre de la dépêche ou aux premières lignes.

Le tribunal qui a débouté la mairie socialiste s'est prononcé sur la forme : elle a considéré que les photographies incriminées ayant été retirées du blog, par son auteur, au mois de juin, il n'y avait plus d'urgence, et que donc, le référé n'était pas justifié. Autre problème de forme, l'action en justice n'a pas été discutée en Conseil municipal, ce qui n'est pas excusable pour une équipe municipale. Le tribunal a néanmoins précisé que les requérants "peuvent saisir un jugel au fond".

Quel est le fond de l'affaire ? De fait, il n'y a pas une mais plusieurs plaintes déposées contre ce blogueur.

La mairie n'accepte pas que le blogueur ait utilisé des photos publiées sur le site municipal et qu'il les ait détournées. Franchement, pas de quoi fouetter un chat : si je pensais le contraire, j'arrêterais d'affubler not'bon'député d'un bonnet d'âne !

Mais il n'y a pas que ça !

Le blogueur est aussi attaqué, et la dépêche ne l'aborde que d'un mot, pour d'autres méthodes utilisées dans ces attaques contre les élus. Helmut Bonnet, que j'ai eu au téléphone ce matin, et qui est à la fois secrétaire de la section locale du Parti socialiste et élu municipal parle de "caractère dégradant des arguments utilisés, d'attaques homophobes, de propos diffamatoires sur la vie privée des personnes". Ayant moi-même été victime de ce genre d'attaque, j'y suis sensible, et j'approuve que d'autres citoyens, y compris des élus, se plaignent en justice de ce genre de propos.

Il indique, en outre, que certains membres du personnel ont demandé à bénéficier de la "protection statutaire" car le blogueur a mis en cause des fonctionnaires municipaux par des allusions à des délits qu'il leur impute et par des atteintes à leur honneur. Ces membres du personnel se sont joints à l'action en justice contre le blogueur.

Ces plaintes pour diffamation, attaques homophobes, atteinte à l'honneur des fonctionnaires seront jugées ultérieurement sur le fond.

Le prochain épisode judiciaire est plus anecdotique : le journal municipal s'appelle "Ici Noisy" et le blogueur a utilisé ce même nom pour un de ses sites. La mairie l'attaque donc pour usurpation de nom de domaine.

On voit bien que dans cette collection de plaintes, toutes ne sont pas de même nature. Si je suis clairement réservé sur la plainte pour le détournement des images (à condition que le détournement ne soit pas attentatoire à l'honneur), si je pense que l'usurpation de nom de domaine valait plutôt une action auprès des fournisseurs internet qu'une action en justice, j'approuve totalement les élus de Noisy-le-sec dans leur action pour défendre, non pas leur politique - que chacun peut critiquer -, mais leur honneur et leur vie privée, et la dignité des fonctionnaires municipaux.

P.S : j'oubliais de préciser que le blogueur en question est favorable à EDVIGE, ce que je trouve amusant quand on parle de libertés individuelles et collectives !

Repost 0
10 septembre 2008 3 10 /09 /septembre /2008 16:30
La polémique a été forte, il y a plusieurs mois, quand les associations de personnes handicapées ont découvert que les quais de la nouvelle gare d'Orléans ne leur étaient pas accessibles. Elles avaient même dû manifester pour qu'on commence à les entendre !

On attend encore, sur ce sujet, quelques avancées.

On aurait alors pu s'attendre à ce que ces mêmes personnes handicapées ne soient pas, de nouveau, oubliées, ou traitées comme des citoyens de second ordre.

C'est pourtant bien ce qui est prévu pour la nouvelle phase du projet gare : la construction de la liaison est-ouest, entre la gare et la rue Albert 1er.


Cette liaison, dont le permis de construire est affiché depuis quelques temps, sera en fait un grand couloir bordé de 6 boutiques. Les boutiques, dont on ne sait évidemment pas quel genre de commerce elles abriteront seront de toutes les tailles, de 31 m2 pour la plus petite à 229 m2 pour la plus grande.

A chaque bout de ce couloir un sas. Le sas "côté gare" sera de plain-pied, et celui "côté rue" donnera sur un escalier. Pas d'accès, donc, dans la partie principale de cette liaison pour les personnes handicapées.

Les lois étant néanmoins respectées, un couloir sera aménagé pour les personnes à mobilité réduite, qui se faufilera derrière les boutiques pour sortir dans la sinistre et nauséabonde rue couverte Nicolas Copernic.

Et quand je dis que les lois seront respectées, c'est parce qu'on n'ira pas au-delà du strict respect de la loi : le couloir fera 1m50 de large ! On n'ose imaginer que deux personnes en fauteuil roulant essayent de se croiser...

Les personnes valides, elles, si elles gagneront des boutiques et un joli couloir, perdront l'accès direct entre le centre commercial et le couloir qui mène au centre-bus : le grand passage, large de 4m50 sera remplacé... par une boutique ! Et comme la liaison tram-train n'est pas pour maintenant, la circulation piétonne sera encore plus compliquée !

photos CDG
Repost 0
9 septembre 2008 2 09 /09 /septembre /2008 17:52
Cela fait des mois que ça traine, mais, enfin, le long feuilleton des permanences d'élus dans les quartiers semble arriver à son terme.

J'ai déjà longuement parlé des demandes de Micheline Prahecq, Michel Ricoud, Michel Brard, conseillers généraux récemment élus, de pouvoir faire des permanences dans les mairies de quartier, deux heures par mois.

La réponse du Maire avait été claire : NON !

Lorsque les conseillers municipaux de l'opposition ont, eux aussi, demandé de pouvoir faire des permanences dans les mairies de quartier, la réponse fut la même. Serge Grouard précisant d'ailleurs que les mairies n'avaient pas vocation à être des lieux de permanence. (Voir la vidéo dans cet article)

Voici d'ailleurs des éléments de l'argumentaire de Serge Grouard :
"Les mairies de proximité ne sont pas du tout adaptées pour tenir des permanences".
"Ma réponse n'a pas changée, par rapport à vos questions initiales. Ce qui permet de montrer la cohérence du propos et la continuité dans cette cohérence."

Récemment encore, alors que Micheline Prahecq lui reposait la question, le Maire d'Orléans s'était emporté, en atteignant carrément la vulgarité.

Apparemment, avec not'bon'maire, il faut savoir attendre. C'est tout. Et inutile de poser cent fois la même question !

Il faut juste le laisser tranquille. Pour qu'il réfléchisse. Et il finit toujours par donner la meilleure réponse.

Et sa réponse est... OUI !

Oui, Michel Languerre pourra faire des permanences à la mairie de La Source.

Et c'est affiché partout sur les portes, les fenêtres et les murs de la dite mairie.

D'ailleurs, pour ceux qui ont la flemme de faire un tour là-bas, je vous informe qu'elles auront lieu le 18 septembre et le 17 octobre prochains, de 14h à 16h.

2 heures par mois, c'est juste ce que les élus de gauche demandaient. Cela devient donc possible !

Une vraie victoire pour la démocratie à Orléans !
Repost 0
8 septembre 2008 1 08 /09 /septembre /2008 19:12

Le bilan de la droite orléanaise est calamiteux dans le domaine du transport collectif :
- pas d'effort pour les bus, hormis le simple maintien du service et la mise aux normes pour les personnes handicapées
- un système d'information dans ces mêmes bus qui est toujours aussi catastrophique
- une deuxième ligne de tram, attendue depuis 2001, dont on apprend qu'elle est encore une fois retardée et pas annoncée pour avant juillet 2012 !
- un système de vélos en libre-service qui a peiné à se mettre en place et qui coute terriblement cher à la collectivité.

On aurait pu penser que pendant ce temps-là, la droite orléanaise consacrait son énergie à la voiture.

Même pas :
- rien n'a été fait pour améliorer le plan de circulation
- les rues piétonnes sont largement ouvertes à la circulation
- l'autoroute n'est toujours pas utilisable comme voie urbaine
- les bouchons enflent sur la tangentielle
- aucun parking n'est venu remplacer les places supprimées sur les quais (ce qui est une demie bonne mesure...)

et on apprend que le seul et unique parking en projet depuis 7 ans... est tombé à l'eau pendant l'été (La Rep du 21 août) !

En effet, le seul projet un peu élaboré de parking, qui devait se faire place du Cheval Rouge vient de se prendre un coup sur la tête grâce à la Chambre de commerce.

La Chambre de commerce - qui doit bien avoir ses raisons - ne veut plus financer autant ce parking d'hyper-centre: elle ne mettrait que 2 millions d'euros au lieu des 5 annoncés, ce qui plombe le dossier.

De l'aveu même de l'adjoint au commerce d'Orléans (qui a eu des vues sur la présidence de la Chambre de Commerce), "on a perdu trois ans". La seule chose qui le rassure c'est "que Serge Grouard a l'intention de faire ce parking". Ne lui dites pas que c'est la pire nouvelle pour son projet !

Bon, franchement, moi je suis totalement contre l'idée d'un parking dans l'hypercentre : ça augmente le flux de véhicules dans la partie la plus à protéger de notre ville, alors qu'il faut le diminuer. On le sait depuis 30 ans ! Mais il va bien falloir que la mairie fasse quelque chose : pas de nouveau transport en site propre, pas de parking, on frise l'asphyxie !

A quand un vrai projet pour les transports des orléanais ?

Repost 0
8 septembre 2008 1 08 /09 /septembre /2008 13:52

Cela fait 30 ans que la CNIL contrôle les systèmes d'informations, pour protéger les citoyens et les libertés publiques, privées et collectives.

30 ans que son slogan est : "L'informatique doit respecter l'identité humaine, les droits de l'homme, la vie privée et les libertés".

Depuis quelques années, la CNIL, et son président en tête, se battent principalement, non pas contre des détournements de fichiers, ou des fichiers illégaux, mais contre les gouvernements de droite qui restreignent régulièrement les libertés en construisant un gigantesque système de fichiers.

A voir, la vidéo des 30 ans de la CNIL

et toujours à signer, la pétition contre le fichier EDVIGE, dont j'ai été un des premiers à parler (le 9 juillet, et même le 2 juillet). Comme quoi, les socialistes n'ont pas attendu Bayrou pour parler d'EDVIGE...

Repost 0

Articles Récents

Outils externes

 

Référencé par Blogtrafic

 

Netpolitique, le site des phénomènes politiques sur Internet et par Internet weblogUpdates.ping www.monorleans.com http://www.monorleans.com/

 

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs