Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'auteur

 

Christophe Desportes-Guilloux (CDG)

43 ans
Orléanais d'adoption et militant socialiste

M'écrire

Il y a    personne(s) sur monorleans.com

Recherche

Mes videos

Archives

Orléansphère

8 novembre 2008 6 08 /11 /novembre /2008 15:18
Cela fait deux ans que je crie au scandale sur l'aménagement de la place de la ZAC Coligny, pour ce qui est de l'accès des personnes à mobilité réduite.


Déjà le 7 octobre 2006, je montrais que la mairie était totalement incohérente dans son projet : elle disait sur son site internet qu'il y aurait une rampe d'accès alors qu'elle construisait un monte-charge !

J'écrivais alors : "Et comment être sûr que ce monte-charge fonctionnera mieux que l'ascenseur de Place d'Arc qui connait plus de jours de panne que de jours de service ?"

Or, ces jours-ci le monte-charge était en panne...


Mais l'ampleur du scandale n'est visible que si on s'approche de l'affichette accrochée sur la porte du bas :


L'affichette a été collée le 6 octobre ! Cela fait donc un mois que cet engin ne fonctionne pas ! Un mois que les personnes en fauteuil, les parents avec des poussettes, les chalands avec leur chariot, ne peuvent pas circuler sur cette place !

Un mois qu'ils doivent faire le tour par "l'avenue Patton", moins large qu'une simple rue et qui ne possède aucun trottoir en raison des travaux, puis par le boulevard, puis par l'allée qui longe le tram et qui maintenant est systématiquement envahie par les voitures.

Pour info, je rappelle la réponse qu'Olivier Carré, premier maire-adjoint avait fait à mon article d'il y a deux ans :
"Le dénivelé étant trop important, les rampes n'ont pas pu être envisagée. L'ascenseur-monte Charge est prévu pour fonctionner dans tous les cas que vous évoquez. On peut toujours dire qu'il ne fonctionnera pas ; mais ce n'est pas une raison pour ne pas le faire !"

Ben oui ! Ce n'est pas une raison pour le faire ! Mais c'est une raison pour l'entretenir !

Alors que le problème d'accessibilité des quais de la gare n'est pas réglé; alors que le projet de liaison entre la gare et la rue Albert 1er remise les handicapés dans les couloirs de service; on ne peut que constater, encore une fois, qu'à Orléans les personnes handicapées sont considérées comme des citoyens de seconde zone !

photos CDG

Repost 0
12 septembre 2008 5 12 /09 /septembre /2008 11:24

Dans les théatres, il est possible de changer, assez rapidement, de décor. C'est pratique, mais c'est juste de la toile peinte, au mieux du carton-pate.

Potemkine avait eu, lui, une meilleure idée : pour plaire à sa tsarine, et lui faire croire que tout allait bien, il avait fait construire de faux villages, juste des façades, en fait, avec plein de paysans qui souriaient au passage de l'impératrice.

A Orléans, on est plus modeste - pas de tsar à l'horizon, enfin, pas encore - mais on a retenu la leçon : faisons du décor, à n'importe quel prix, de n'importe quelle manière, et tout ira bien.

On se souvient qu'il y a quelques mois, la volonté de la droite orléanaise de démolir 17 immeubles de la rue des Carmes pour "aligner" les façades avait fait quelques remous. La gauche a dénoncé ce projet. Les habitants se sont mobilisés, organisés.

L'Express de cette semaine aborde ce sujet, dans la dizaine de pages qu'il consacre à notre ville, sous le titre "La rue des Carmes, alignée au carré". Au Carré devrais-je écrire, car il s'agit bien de l'adjoint à l'urbanisme et à l'alignement dont parle l'article.

Le journaliste indique que les façades vouées à la démolition par la droite sont de véritables bijoux architecturaux du 16ème siècle. A cela, Olivier Carré répond tout simplement et très modestement : "Elles pourront être démontées et remontées à l'identique" !

Ben voyons ! Hop ! Un tour de passe-passe, et on change le décor du théatre, on déplace ce qui ne nous gêne, et on le pose ailleurs !

C'est ainsi que la droite voit la ville et ses habitants : on déplace ce qui gêne et ceux qui gênent !

Quand l'équipe "Orléans gagnant pour tous", avec Jean-Pierre Sueur, disait que la droite n'avait ficelé aucun projet, que tout n'était qu'improvisation, on en a encore une fois la preuve.

On savait l'ambition d'Olivier Carré, mais on ne savait pas qu'il rêvait d'un Abou Simbel sur Loire. Il remue le nez, et hop ! le sphynxounet déplace les façades !

Repost 0
10 septembre 2008 3 10 /09 /septembre /2008 16:30
La polémique a été forte, il y a plusieurs mois, quand les associations de personnes handicapées ont découvert que les quais de la nouvelle gare d'Orléans ne leur étaient pas accessibles. Elles avaient même dû manifester pour qu'on commence à les entendre !

On attend encore, sur ce sujet, quelques avancées.

On aurait alors pu s'attendre à ce que ces mêmes personnes handicapées ne soient pas, de nouveau, oubliées, ou traitées comme des citoyens de second ordre.

C'est pourtant bien ce qui est prévu pour la nouvelle phase du projet gare : la construction de la liaison est-ouest, entre la gare et la rue Albert 1er.


Cette liaison, dont le permis de construire est affiché depuis quelques temps, sera en fait un grand couloir bordé de 6 boutiques. Les boutiques, dont on ne sait évidemment pas quel genre de commerce elles abriteront seront de toutes les tailles, de 31 m2 pour la plus petite à 229 m2 pour la plus grande.

A chaque bout de ce couloir un sas. Le sas "côté gare" sera de plain-pied, et celui "côté rue" donnera sur un escalier. Pas d'accès, donc, dans la partie principale de cette liaison pour les personnes handicapées.

Les lois étant néanmoins respectées, un couloir sera aménagé pour les personnes à mobilité réduite, qui se faufilera derrière les boutiques pour sortir dans la sinistre et nauséabonde rue couverte Nicolas Copernic.

Et quand je dis que les lois seront respectées, c'est parce qu'on n'ira pas au-delà du strict respect de la loi : le couloir fera 1m50 de large ! On n'ose imaginer que deux personnes en fauteuil roulant essayent de se croiser...

Les personnes valides, elles, si elles gagneront des boutiques et un joli couloir, perdront l'accès direct entre le centre commercial et le couloir qui mène au centre-bus : le grand passage, large de 4m50 sera remplacé... par une boutique ! Et comme la liaison tram-train n'est pas pour maintenant, la circulation piétonne sera encore plus compliquée !

photos CDG
Repost 0
3 septembre 2008 3 03 /09 /septembre /2008 07:04

Alors que la ville a longtemps expliqué que les travaux commenceraient en 2005, puis en 2006, on peut enfin, depuis cet été, voir quelques grues sur le site de la Zac Sonis, l'emplacement de l'ancien 28ème Régiment de Transmissions. Le projet n'aura jamais pris que trois ans de retard. Au moins, la mairie a-t-elle, enfin, mis à jour le site internet de la ville : le planning a été revu, et terriblement reculé !

Mais il ne s'agit pas vraiment d'un démarrage en trombe. Sans doute ne le faut-il pas : le marché de l'immobilier est morose. Un agent immobilier orléanais annonce ce matin, sur France Bleu, une baisse du nombre des ventes de 20% cette année.

C'est pourtant toujours les mêmes erreurs qu'à la Zac Coligny qui semblent commises ici : on construit d'abord et avant tout pour les riches.

Deux projets sont affichés, aux abords du chantier : deux immeubles "Le Vauban" et "Le Turenne", construits par Becimmo, le promoteur qui s'est installé dans des bureaux de la Zac Coligny, et "Les Terrasses de Sonis".

Dans les deux cas, il s'agit de programmes immobiliers "de standing". On s'en serait douté.



Pour ce qui est des "Vauban" et "Turenne", le panneau le dit clairement "immeubles de standing". Si vous avez quelques économies, je vous conseille de ne pas avoir une grande famille et même pas de famille du tout, car ces deux immeubles ne sont pas pour vous. Je m'explique : si la plaquette commerciale parle d'appartements de type T4, aucun des plans des appartements ne présente autre chose que des T2 (1 chambre) et des T3 (2 chambres). Bizarrerie sur laquelle je cherche quelques réponses.

Pour avoir tous les détails, vous trouverez sur les liens suivants :  le descriptif commercial, les illustrations commerciales, et même les plans de vente.



Pour ce qui est de l'autre projet, on est plus clair, on nous annonce le prix "plancher" : 2650 € le m2 ! Ce prix plancher est déjà au-dessus de la moyenne des prix dans "le neuf" à Orléans, annoncé ce matin même sur France Bleu Orléans : 2500 €.

Il vous en coutera donc 103700€ pour le plus petit appartement (38 m2). Je n'ose imaginer le prix de l'appartement situé au dernier étage (140 m2 + 95 m2 de terrasse) !

Pour ce qui est des aspects architecturaux, il semble qu'on se remette à photocopier les immeubles :

 


La ville nous annonce, à Sonis, 25% de logements sociaux (132 sur 525). Mais comme d'habitude, si on les fait, on les fera en dernier ! On aimerait, sur ce sujet aussi, avoir quelques précisions de calendrier.

Car à Orléans, depuis 7 ans, on sert les riches en premier !
Repost 0
12 août 2008 2 12 /08 /août /2008 22:08
Ils se vantent d'être "le progrès" alors que ce ne sont que des conservateurs. Conservateurs, en particulier, dans leur façon de concevoir la ville : en faisant les mêmes erreurs, depuis 30 ans !

En 1979, déjà, dans le quartier des Carmes, déjà, la droite décidait de créer un parking (les chats ferrés) en plein centre ville contre la volonté des associations de riverains.

Déjà, les habitants demandaient "quand viendront les rues piétonnes, les pistes cyclables et les voies réservées aux transports en commun".

Ils se le demandaient en 1979, ils se le demandent toujours en 2008, puisque la même droite au pouvoir ne veut pas de site propre pour le tramway, rue des Carmes !

Toujours tout pour la bagnole, en 1979, et en 2008 !

A voir, sur le site de l'INA, en cliquant ici.
Repost 0
6 juin 2008 5 06 /06 /juin /2008 08:21
Ce sont les mauvaises langues qui prétendent qu'il y a des problèmes à la gare d'Orléans !

Hors concours dans ce domaine, je risque d'être bientôt dépassé par La Rep qui publie une page sur ce sujet aujourd'hui.

Sont annoncés dans cet article :
- les fuites du toit (ah bon ?)
- la liaison tram-train "au point mort" (à lire ici aussi)
- l'absence de toilettes (à lire ici aussi)

Et pour nous rassurer, la Rep précise que l'architecte de la gare d'Orléans a aussi conçu celle de Strasbourg, dont une jolie photo est visible ici.

Repost 0
16 avril 2008 3 16 /04 /avril /2008 06:26

Désolé, même ça, c'est pas sûr... Et de moins en moins sûr.

Je me posais la question il y a plus d'un an : les travaux n'avaient pas commencé alors qu'on annonçait encore à l'époque une livraison pour l'été 2007.

Et bien je repose la question : la liaison tram-train va-t-elle être construite ?

En effet, il y a quelques mois deux quais du centre-bus ont été déplacés. La raison invoquée était l'imminence du commencement des travaux de la liaison tram-train qui devrait déboucher au niveau de ces quais.

Depuis quelques semaines, on a constaté que ces quais avaient repris du service : pour les taxis !

On a même pris la précaution, preuve qu'il ne s'agit pas d'une installation trop provisoire, de "remplir" l'espace situé entre les quais afin de transformer l'ensemble en une plateforme d'un seul niveau.

Au moins, les taxis sont-ils mieux installés qu'auparavant !

On sait que depuis des années le projet de liaison tram-train butait sur le refus d'un propriétaire de céder les places de parking qu'il possédait, et dont il ne pouvait être exproprié, l'AgglO ayant préféré se passer des longues démarches nécessaires à une déclaration d'utilité publique.

Le problème est-il réglé ? D'autres sont-ils apparus ? L'AgglO peut-elle nous dire si la liaison tram-train verra le jour ? Quel est le calendrier ?

Je repose donc la question : où en est la liaison tram-train ?

photo CDG
Repost 0
19 février 2008 2 19 /02 /février /2008 16:50
C'est pas toujours facile de trouver un titre... Mais vous allez comprendre avec cette photo aérienne du Boulevard de Québec :

undefined


Depuis la construction d'immeubles dans le fameux "îlot de la Râpe" - Zac Coligny, la numérotation des habitations est un peu particulière : 11, 13 (les nouveaux immeubles) puis 1, 3, 5

C'est la première fois que je vois ce genre d'absurdité. Pourtant le décret du 15 pluviose an V, étendu à toutes les villes de France par l'ordonnance du 23 novembre 1823 et imposant la numérotation "par une même suite de numéros pour la même rue" est toujours en vigueur... (c'est beau comme du Fansolo !)

Ce qui nous vaut, à l'angle du boulevard et de la rue de la Bourie rouge, cet astucieux panneau :

undefined

photos CDG

Repost 0
13 février 2008 3 13 /02 /février /2008 17:32
Telle est la terrible conclusion du rapport de la Fondation Abbé Pierre sur le logement.

undefined

Je cite la partie de ce rapport, sur le sujet primordial des politiques publiques :

 

L’effort de la collectivité publique s’était redressé à la fin des années 90, pour dépasser le seuil symbolique des 2 % du PIB (2,03 % du PIB précisément en 2000 et 2 % en 2001), principalement sous l’effet de la progression de l’apport de l’État, qui se situait en 2000 à l’un de ses niveaux les plus élevés de ces trente dernières années. Mais depuis cette date, l’effort de la collectivité n’a pas cessé de baisser et il se situe à 1 ,78 % du PIB en 2007. Ce recul est imputable en totalité à la diminution de la contribution de l'Etat.

Les aides à la pierre inscrites au budget de l’État ont par exemple baissé de 30 % au cours des dernières années (entre 2000 et 2007) et les aides aux plus démunis ont quasiment stagné. Dans le même temps, les prélèvements fiscaux et parafiscaux sur le secteur du logement (fiscalité sur les revenus fonciers, retours de TVA,…) progressent très rapidement (19 954 Md¤ en 2001 et 28 181 Md¤ en 2007, soit + 5,9 % par an en euros courants).

 

 

 

Depuis 2002, l’État prélève ainsi plus sur le logement qu’il ne redistribue.

 


Pour illustrer ce manque total d'ambition des politiques publiques de logement et de rénovation urbaine, dans notre ville, je vous encourage à lire le texte rédigé par l'équipe "Orléans gagnant pour tous".

Au niveau national, on ne pourra pas faire grand chose. Mais au niveau local, on a encore le choix !
Repost 0
10 février 2008 7 10 /02 /février /2008 17:48
undefinedC'est apparemment juste un essai. Mais un essai peu concluant !

Pour essayer de régler le problème d'éblouissement des riverains, il avait été annoncé qu'un film transparent serait posé sur les parois de verre des lanternaux.

Avant de démarrer ces travaux qualifiés de "complexes et très couteux" dans une édition de La Rep, un essai s'imposait.

Manifestement le film transparent, n'est pas transparent, mais carrément opaque : regardez la trace laissée par l'avion qui passait vendredi au-dessus de la gare. Cette trace est cachée par le morceau de film testé.

undefined


A revoir, donc. Et si les responsables du chantier pouvaient en profiter pour dire le coût de ces travaux supplémentaires, l'aspect financier serait moins opaque que leur film !

photos CDG
Repost 0

Articles Récents

Outils externes

 

Référencé par Blogtrafic

 

Netpolitique, le site des phénomènes politiques sur Internet et par Internet weblogUpdates.ping www.monorleans.com http://www.monorleans.com/

 

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs