Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'auteur

 

Christophe Desportes-Guilloux (CDG)

43 ans
Orléanais d'adoption et militant socialiste

M'écrire

Il y a    personne(s) sur monorleans.com

Recherche

Mes videos

Archives

Orléansphère

2 novembre 2008 7 02 /11 /novembre /2008 08:37
Tous les bureaux un peu "importants" d'Orléans reçoivent très régulièrement une lettre signée par Alain.
Parfois, il se plaint de sa situation sociale, parfois il cherche une épouse, parfois il nous fait part de ses recherches pour construire un vaisseau spatial.
C'est dimanche, alors vous avez droit à la dernière lettre laissée par Alain dans la boite aux lettres de mon bureau.
L'orthographe est d'origine, et je replace en bas du texte la signature d'Alain, toujours très illustrée :

Vous avez dit UMO ? ...

Les UMOS sont des populations extraterrestres d'un étoile flottante située dans notre galaxie a 96 années lumière de "nous".
Présent également dans le système solaire entre Mars et Jupiter sur le bord interne de la ceinture d'astéroïde ou se trouve la petite planète FLORA 8 qui leur sert de base importante et qui a été survolé par la sonde américaine GALILEO en 1991 (anné de la mission STS-48 de la navette spatial discovery qui pris des vidéo de tir de missiles sur des OVNI).

Sur terre la présence des umos est discrète mais bien réelle. Une de leur base souterraine est située en FRANCE dans le département 04 a l'emplacement d'un grand cratère de décollage ancien a la MONTAGNE DU CHEVAL BLANC près des 2 villages de THORAME et alimenté par une petite centrale électrique de surface de type EDF et déservi par une petite route carossable.

Leurs forme est semblable à la notre mais a une conception des choses de la physique différente des terriens actuel. Leur visage est un peu du même genre que les 4 défunts personnage du krash de 1947 de l'affaire rosvhell aux USA. Sans chercher si loin sur terre, l'un de leur portrait assez précis a base de cratère d'impact est gravé profondément dans le département du LOIRET a Olivet entre la rue du bois semé et le château de l'archette et dont on apercoit nettement une oreille près du terrain de camping d'Olivet au foséé du bras de bou et un oeil autour du magazin AUCHAN sur la RN20 : grosse tête, yeux presque globuleux plus bas que nous sur la figure, petite bouche, grandes oreilles comme mon grand-père henri B. (1905-1974) et son père victor (1874-1946) tout deux jardinier de pépinière entre olivet et orléans habitant la ferme de LIMERE au SUD d'Orléans la Source dès les années 20/30 jusqu'en 67 et dont l'un des donts naturelle est la sourcellerie que j'ai hérité en partie associé à la phylosophie cosmique solaire des chamans Nord Européen.

Voilà, difficile d'aller au-delà ormis vous donner quelques détails sur leur vaisseau intergalactique (taille, énergie conceptuelle, possibilitée de voyage, etc...) et lorsque vous verrez vos voisins ou les gens dans la rue, vous rencontrerez peut êttre un descendant d'umo sans le savoir.

Les umos ne sont pas les seuls extraterrestres sur terre, d'autres populations existe aussi venant du cosmos qui  ne demande qu'a communiquer. Les celtes on bien approcher le coeur de notre actuelle GALAXIE, et les basques ont vue celle-ci de l'extérieur il y a bien longtemps !

Amicalement et paix pour tous !

Repost 0
24 octobre 2008 5 24 /10 /octobre /2008 14:13

Je n’aime pas les barons.

Les barons ?

Oui, vous savez, ceux qui, sous prétexte d’avoir, un jour, réussi quelque chose accrochent leur gloire au revers de leur veston comme une légion d’honneur.

Ou ceux qui, pour avoir été élu, parfois par défaut, s’accrochent à leur siège, et, s’ils le peuvent essayent même d’en avoir un deuxième, un troisième.

Je n’aime pas les barons, car, dans toutes les organisations (entreprises, associations, clubs, partis), les barons utilisent cette organisation qui les a amené un jour au pouvoir ; ils l’utilisent plutôt que la servir ; ils l’utilisent pour l’asservir.

L’objectif commun, qu’ont oublié les barons, devient l’outil de l’ambition personnelle.
Il n’y a plus de projet, il y a une stratégie.

Ils se considèrent comme l’incarnation du projet, ils sont la légitimité, et ils en oublient juste qu’à côté, il y a des adhérents, des salariés, des militants, des bénévoles, qui doivent être respectés, car ils ont, eux aussi, mais collectivement, la légitimité.

Ils sont souvent tristes et énervés, les barons : ils ont peur. Ils ont peur pour leur siège, leur pouvoir, leur hochet. Car il ne sont plus rien d’autre : ils ne sont plus bénévoles de leur organisation, ni militants de leur association ou de leur parti. Et quand ils agissent dans l’entreprise, ils ne vivent plus de leur salaire.
Il ne leur reste que le pouvoir, à utiliser d’abord pour eux.

Ils sont seuls les barons, avec une cour composée de craintifs et de groupies. Et on est toujours mal entouré quand certains vous servent la soupe et que d’autres vous craignent.

Allez, on ne va pas les pleurer, les barons ; on va juste pleurer sur le bénévolat qu’ils emprisonnent, sur l’esprit d’entreprendre qu’ils piétinent, sur la démocratie qu’ils kidnappent. Pour leur tronche.

A suivre, une série de portraits. Quelques portraits-robot de barons, d’ici et d’ailleurs.

Repost 0
29 septembre 2008 1 29 /09 /septembre /2008 20:16
Margote, dont certains d'entre vous connaissent le blog, propose depuis aujourd'hui un jeu très simple.

Vous devez identifier, sur une photo qui représente des ouvriers agricoles dans un champ, à la fois le lieu et la racine qu'ils récoltent. Et quand Margote dit "le lieu", elle vous demande au moins le pays et la région.

Voici la photo :



Margote offre un cadeau, digne de Margote, à celui ou celle qui répond le premier.
Et comme j'aime bien cette photo, moi, j'ajoute un cadeau, digne de CDG.

Les réponses sont à poster sur l'article rédigé par Margote, mais rien ne vous empêche de commenter ici aussi !
Repost 0
11 septembre 2008 4 11 /09 /septembre /2008 11:54

J'ai reçu ce matin, sur mon mail professionnel, une dépêche AFP, envoyée par un journaliste orléanais : "Le tribunal déboute la ville de Noisy-le-sec qui attaquait un blogueur".

Peu d'orléanais connaissent Noisy le sec; peu savent que c'est une équipe socialiste qui est à la tête de la mairie depuis mars dernier.

Une mairie socialiste attaque en justice un blogueur ? Quelle horreur ! Et la liberté d'expression ? Et la liberté de critiquer ? Et, tout simplement, la liberté de bloguer ?

J'ai donc essayé de ne pas m'arrêter au titre de la dépêche ou aux premières lignes.

Le tribunal qui a débouté la mairie socialiste s'est prononcé sur la forme : elle a considéré que les photographies incriminées ayant été retirées du blog, par son auteur, au mois de juin, il n'y avait plus d'urgence, et que donc, le référé n'était pas justifié. Autre problème de forme, l'action en justice n'a pas été discutée en Conseil municipal, ce qui n'est pas excusable pour une équipe municipale. Le tribunal a néanmoins précisé que les requérants "peuvent saisir un jugel au fond".

Quel est le fond de l'affaire ? De fait, il n'y a pas une mais plusieurs plaintes déposées contre ce blogueur.

La mairie n'accepte pas que le blogueur ait utilisé des photos publiées sur le site municipal et qu'il les ait détournées. Franchement, pas de quoi fouetter un chat : si je pensais le contraire, j'arrêterais d'affubler not'bon'député d'un bonnet d'âne !

Mais il n'y a pas que ça !

Le blogueur est aussi attaqué, et la dépêche ne l'aborde que d'un mot, pour d'autres méthodes utilisées dans ces attaques contre les élus. Helmut Bonnet, que j'ai eu au téléphone ce matin, et qui est à la fois secrétaire de la section locale du Parti socialiste et élu municipal parle de "caractère dégradant des arguments utilisés, d'attaques homophobes, de propos diffamatoires sur la vie privée des personnes". Ayant moi-même été victime de ce genre d'attaque, j'y suis sensible, et j'approuve que d'autres citoyens, y compris des élus, se plaignent en justice de ce genre de propos.

Il indique, en outre, que certains membres du personnel ont demandé à bénéficier de la "protection statutaire" car le blogueur a mis en cause des fonctionnaires municipaux par des allusions à des délits qu'il leur impute et par des atteintes à leur honneur. Ces membres du personnel se sont joints à l'action en justice contre le blogueur.

Ces plaintes pour diffamation, attaques homophobes, atteinte à l'honneur des fonctionnaires seront jugées ultérieurement sur le fond.

Le prochain épisode judiciaire est plus anecdotique : le journal municipal s'appelle "Ici Noisy" et le blogueur a utilisé ce même nom pour un de ses sites. La mairie l'attaque donc pour usurpation de nom de domaine.

On voit bien que dans cette collection de plaintes, toutes ne sont pas de même nature. Si je suis clairement réservé sur la plainte pour le détournement des images (à condition que le détournement ne soit pas attentatoire à l'honneur), si je pense que l'usurpation de nom de domaine valait plutôt une action auprès des fournisseurs internet qu'une action en justice, j'approuve totalement les élus de Noisy-le-sec dans leur action pour défendre, non pas leur politique - que chacun peut critiquer -, mais leur honneur et leur vie privée, et la dignité des fonctionnaires municipaux.

P.S : j'oubliais de préciser que le blogueur en question est favorable à EDVIGE, ce que je trouve amusant quand on parle de libertés individuelles et collectives !

Repost 0
30 juillet 2008 3 30 /07 /juillet /2008 18:33

C'est une curieuse tradition que j'ai découverte pendant mes quelques jours de vacances en Dordogne.

Les places de beaucoup de village sont décorées d'un grand poteau, garni à son sommet d'un petit arbre, et décoré de drapeaux et guirlandes tricolores.



 

On appelle cela, localement, le "mai communal". Personne ne sait bien d'où vient cette tradition, peut-être un héritage des "arbres de la Liberté" de l'époque révolutionnaire.


Le plus étonnant sur les "mais communaux" est la petite pancarte, ou l'écusson qui porte la mention "Honneurs aux élus". Mieux encore, dans certains villages, un "mai communal" est planté devant l'habitation de chaque élu avec la mention "Honneur à notre élu".


Est-ce une déviation de cette tradition ou la preuve d'un climat social très apaisé, j'ai même vu, devant une concession automobile un "Honneur à notre patron" !

photos CDG
Repost 0
8 juin 2008 7 08 /06 /juin /2008 18:15
Cette Jeanne, qui vécut 50 ans après la Pucelle d'Orléans est quasiment inconnue.

Peut-être est-ce parce qu'elle n'était ni pucelle, ni sainte, ni soldate.

Juste une femme qui, à tout juste 18 ans, à la tête des femmes de sa ville, la défendit contre Charles le Téméraire.

Tellement bien que, depuis, dans le cortège annuel commémorant cette délivrance, les femmes défilent devant les hommes. Impensable à Orléans !

Vraiment pas Jeanne d'Arc, vraiment pas !

Et vous, vous la connaissez ?

photo CDG
Repost 0
15 décembre 2007 6 15 /12 /décembre /2007 06:47

Enfin, la droite au pouvoir à la mairie a compris ! Le jumelage avec Trévise est suspendu, depuis hier soir, en raison des propos tenus par un conseiller municipal de cette ville italienne, jumelée avec Orléans. Propos qui n'ont, malheureusement, été cités par aucun des médias classiques : j'ai été le seul à citer ces propos, repris ensuite par Pascal Martineau, conseiller municipal socialiste qui en a saisi le maire d'Orléans.

Il faut tout de même se rappeler que la majorité municipale (à l'époque RPR-UDF-MPF) avait, dès son arrivée en 2001, mais en catimini, renoué le jumelage avec Trévise, alors que quelques mois avant il avait été suspendu en raison des propos gravement xénophobes de celui qui était alors maire de la cité italienne.

Et des propos xénophobes, racistes, homophobes, il y en a eu ! En 2000, en 2004, en 2006, en 2007 ! A chaque fois, il a fallu que la gauche se mobilise pour que la droite se bouge... parfois timidement.

Fin 2007, nous en sommes revenus à la situation de 2000... la majorité UMP-MPF sait, enfin, reconnaître l'extrême droite !

Repost 0
6 décembre 2007 4 06 /12 /décembre /2007 07:47
Après les multiples propos xénophobes et homophobes du vice-maire de Trévise, c'est au tour d'un conseiller municipal, Giorgio Bettio, membre de la majorité municipale, de s'y mettre : "Avec les immigrés, il faut utiliser les mêmes méthodes que les nazis. Pour chaque tort infligé à un citoyen de Trévise, il faut punir dix étrangers". Tout simplement hallucinant !

Une condamnation immédiate doit venir de tous ceux qui sont en relation avec notre ville jumelle italienne. Lors du dernier incident, on se souvient que si le maire d'Orléans a condamné les propos de Gentilini, il l'a fait... au bout de deux mois !
Repost 0
26 septembre 2007 3 26 /09 /septembre /2007 18:44

muliqi-soutien.jpgIls sont 5. Deux jeunes adultes, et trois enfants.

Ce sont 5 des 25 000 que Cynique 1er a décidé d'expulser d'ici la fin de l'année. Pour eux, c'est fait.

Les Muliqi, ce sont deux jeunes kosovars, réfugiés d'abord au Montenegro en 1999, puis en 2002 en France, pour demander asile et protection. Un jeune couple, qui a eu 3 enfants, tous nés à Orléans : Laurent en 2003 et les jumeaux Albiona et Albion en 2006. L'aîné était encore scolarisé avant l'été à l'école René Thinat d'Orléans.

Mais fin août, ils ont été expulsés vers un Kosovo où ils ne sont pas non plus les bienvenus. Rejetés ici, ils le sont aussi là-bas, car le père de Monsieur Muliqi était policier, à l'époque du Kosovo serbe. Il a disparu, sans doute assassiné, en 1998.

Là-bas, ils sont tout aussi "sans-papiers" qu'ici. En effet, le "laisser-passer" délivré par la Préfecture du Loiret et qui est leur seul papier n'est pas reconnu par l'administration des Nations-Unies qui administre le Kosovo.

Ils sont aussi sans logement et sans école pour le plus grand de leurs enfants.

C'est pourquoi les parents d'élèves de l'école René Thinat, avec le soutien du Réseau Education Sans Frontières se mobilisent pour le retour de la famille Muliqi.

Un photographe, Christophe Quirion a publié quelques photos de la famille Muliqi au Kosovo.

muliqi-famille.jpg

photo Christophe Quirion

Vous pouvez, vous aussi les soutenir, en allant régulièrement visiter le blog qui leur est consacré. Pour qu'ils puissent vivre la vie qu'ils avaient choisie.

Repost 0
18 août 2007 6 18 /08 /août /2007 10:42

La gauche italienne est mobilisée.
En France, le Nouvel Observateur  , le Journal du Dimanche , le Point et l'Express en ont parlé. Sans parler de toute la presse européenne.
L'opposition orléanaise a publié un communiqué paru dans La République du Centre d'aujourd'hui.
On attend encore que le Maire d'Orléans, un de ses adjoints, voire même un représentant quelconque de la droite dise quelque chose...
Peut-être regardent-ils les médias pendant l'été ?
Repost 0

Articles Récents

Outils externes

 

Référencé par Blogtrafic

 

Netpolitique, le site des phénomènes politiques sur Internet et par Internet weblogUpdates.ping www.monorleans.com http://www.monorleans.com/

 

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs